ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

PLANETE - Publié le 05/12/2018 à 21:25


Climat: Mars n'est pas un plan B pour l'humanité, met en garde une astronaute


AFP

L'ex-astronaute américaine Mae Jemison a appelé mardi le monde à "une prise de conscience" des menaces du changement climatique, soulignant devant la COP24 sur le climat que la planète Mars ne pourrait pas devenir "un plan B" pour l'humanité.

Même si la lutte contre le changement climatique est "peut-être le problème le plus important" auquel l'humanité ait jamais été confronté, "nous devons le résoudre et c'est vraiment important de comprendre que c'est notre problème à tous", a déclaré la première afro-américaine à être allée dans l'espace, au 3e jour de la 24e Conférence de l'ONU sur le climat (COP24) à Katowice, en Pologne.

"Quand les gens disent +sauvez la Terre+, ils se trompent. Il ne s'agit pas de sauver la Terre, il s'agit de s'assurer qu'on ne continue pas à l'endommager au point qu'elle ne puisse plus nous accueillir", a-t-elle noté, évoquant l'"incroyable planète bleue", "forte et résistante", qu'elle avait vue depuis la fenêtre d'une navette spatiale en 1992.

"Nous devons être très clairs, c'est une première prise de conscience: la Terre n'a pas besoin de nous, nous avons besoin de la Terre. Et malgré mon envie d'aller sur Mars, ce n'est pas un plan B pour notre civilisation et notre espèce", a-t-elle encore ajouté.

Quelque 200 pays sont réunis depuis dimanche à Katowice, capitale polonaise du charbon, pour tenter de donner vie à l'accord de Paris. Ils doivent finaliser d'ici mi-décembre les règles d'application de ce pacte de 2015 qui vise à limiter le réchauffement de la planète à +2°C, idéalement +1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle.

Un récent rapport des scientifiques du Giec, tout en évoquant les nettes différences en termes d'impacts attendus entre ces deux objectifs, a souligné qu'il faudrait, pour rester sous +1,5°C, réduire les émissions de CO2 de près de 50% d'ici à 2030 par rapport à 2010.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction
Bonheur et Harmonie : deux pandas prometteurs pour la survie de l'espèce
L'océan, un poumon de la planète au coeur des enjeux climatiques
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L'Inde suffoque sous la chaleur, jusqu'à 50°C
Europol: sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Les chimpanzés ne survivent plus que dans des ghettos forestiers
Encore loin du zéro déchet, les Sénégalais mènent la lutte contre les ordures
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.