ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 19 Avril 2019

- Publié le 06/12/2018 à 08:35


Vivre dans un quartier avec beaucoup de végétation permet de prévenir les risques de maladies cardiovasculaires


AFP

Les personnes qui vivent dans un quartier avec beaucoup de verdure ont moins de risques de développer des maladies cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux.

D'après une étude  publiée dans le journal "American Heart Association", les personnes qui vivent dans des quartiers dans lesquels il y a beaucoup d'arbres et de plantes, ont moins de risques d'être stressé et de développer des maladies cardiovasculaires.

Pour déterminer de tels résultats, l'équipe de chercheurs et de chercheuses ont évalué les marqueurs individuels de stress et de maladie cardiovasculaire auprès de différentes personnes issues de différents quartiers, et les ont comparé à la présence plus ou moins importante d'espaces verts dans ces mêmes quartiers.

Pendant cinq ans, l'équipe de scientifique a suivi 408 personnes d'âge, de race et de niveau socio-économique différents, présentant des risques élevés de développer des maladies cardiovasculaires.

Le groupe de chercheurs et chercheuses a analysé pendant cette période les urines et le sang des participants et participantes pour évaluer les risques de maladie cardiovasculaire à partir des lésions des vaisseaux sanguins.

Les chercheurs et chercheuses ont, en parallèle, mesuré la densité des espaces verts se trouvant à proximité des résidences des personnes participant aux tests. Les niveaux de pollution atmosphérique ont également été évalués.

Les chercheurs ont découvert à partir de leurs analyses que le stress était moins important chez les patients vivant dans une zone où la végétation était la plus importante.

Les vaisseaux sanguins sont apparus en meilleur santé pour les personnes vivant au milieu d'une masse importante de végétation.

Par cette étude, l'équipe de chercheurs et de chercheuses souhaite mettre en avant l'importance de la végétation comme moyen de prévenir les risques de maladies cardiovasculaires.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les entrailles de la Terre grouillent de vie intraterrestre
Vivre dans un quartier avec beaucoup de végétation permet de prévenir les risques de maladies cardiovasculaires
Climat: des scientifiques appellent à freiner l'essor démographique
L'humain capable de reconnaître 5000 visages
Vietnam: saisie de huit tonnes d'ivoire et d'écailles de pangolin
Le cadavre d'un rorqual d'une dizaine de mètres échoué à Porquerolles
Le cancer en progression «alarmante» dans le monde
Cryptomonnaies: Google interdit les applications de minage sous Android
Néonicotinoïdes: l'Anses recommande d'accélérer les méthodes alternatives
Google promet de mettre l'intelligence artificielle au service du journalisme
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.039 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.