ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 26 Mars 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 08/12/2018 à 01:35


InSight enregistre le vent sur Mars


AFP

Les humains peuvent écouter le vent martien pour la première fois, sous la forme d'une vibration sourde enregistrée par la sonde InSight et diffusée vendredi par la NASA.

Les coups de vent ont été enregistrés par le sismomètre embarqué à bord de la sonde, ainsi que par un capteur de pression. Le vent a fait vibrer les panneaux solaires d'InSight, et c'est cette vibration que l'appareil a enregistrée et envoyée sur la Terre. Chacun peut écouter le son à l'adresse www.nasa.gov/insightmarswind.

« Ce sont les quinze premières minutes de données » d'un des sous-composants du sismomètre, a expliqué Thomas Pike, responsable scientifique de cet instrument, de l'Imperial College à Londres.  

« C'est un peu comme un drapeau flottant dans le vent », a-t-il expliqué. Mais « le son a vraiment l'air de venir d'un autre monde, ce qui est exactement le cas ».

Le sismomètre est pour l'instant toujours sur l'atterrisseur lui-même, alors qu'il est voué à être posé sur terre dans quelques semaines, pour écouter les vibrations traversant l'intérieur de Mars, comme des tremblements de terre ou des impacts de météorites dont l'onde de choc se réverbérerait sur toute la planète.

Quand il sera au sol, il sera protégé par un dôme afin de ne pas être perturbé par les vibrations venant du vent ou de la surface.

Les chercheurs de la mission ont expliqué que la faible densité de l'atmosphère martienne (1 % de l'atmosphère terrestre) modifiait la perception du vent, ce qui se traduit par de basses fréquences. Thomas Pike le décrit comme un « grondement lointain ».

« Notre oreille n'est pas habituée à reconnaître ce son », a-t-il dit.

En 1976, les atterrisseurs américains Viking 1 et 2 avaient aussi capté le vent martien sur leurs sismomètres, mais ils étaient de moins bonne qualité, et enregistraient des fréquences qui ne permettaient pas à l'oreille humaine d'écouter les sons.

InSight a atterri le 26 novembre et semble en bon état jusqu'à présent. Ses panneaux solaires sont dépliés et rechargent les batteries.

Ses deux appareils photo ont transmis 48 photos de l'engin et de son environnement immédiat, une plaine apparemment parsemée de quelques cailloux. Dans les deux à trois prochains mois, les ingénieurs de la NASA déposeront à la surface, grâce à un bras articulé robotique, deux instruments, le sismomètre et une sonde qui ira mesurer la température à quelques mètres de profondeur.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La Nasa diffuse des photos du grand météore que personne n'avait vu
Pourquoi nos messages aux extraterrestres restent sans réponses ?
Une fusée Vega met sur orbite un satellite d’observation de la Terre pour l’Italie
Les satellites commencent à rattraper leur retard informatique
Un hic pour la Nasa: toucher l'astéroïde Bennu va être plus dur que prévu
Le météore que personne n'a vu
Stephen Hawking n'est plus mais la connaissance des trous noirs progresse
La paix dans l'espace en débat sur fond de force spatiale américaine
Nouveaux problèmes et retards pour la prochaine grande fusée de la NASA
La NASA a pris des images inédites d'avions franchissant le mur du son
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Rare découverte d'une épave de navire viking en Norvège
Huit Français sur dix pour une répartition régulée des médecins libéraux sur le territoire
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France
Les petits-déjeuners en famille aideraient les enfants à mieux accepter leur corps
Une nouvelle étude montre les bienfaits de l'allaitement sur la santé cardiaque des mères
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.055 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.