ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 08/12/2018 à 01:38


Cancer du sein: un test sanguin pourrait aider à choisir le traitement


AFP

Un test sanguin de détection des cellules tumorales pourrait aider à choisir le traitement le plus adapté dans certains cancers du sein, et ainsi améliorer la survie des patientes, selon un essai clinique présenté jeudi lors d'un congrès aux États-Unis.

« C'est la première étude qui montre qu'en utilisant cette information, on permet d'améliorer la survie des patientes », a expliqué à l'AFP le Pr Jean-Yves Pierga, chef du département d'oncologie médicale de l'Institut Curie, où a été menée l'étude.

Les femmes atteintes d'un cancer du sein avec métastases dit « hormonosensible » (le plus fréquent) sont le plus souvent soignées par traitement hormonal, la chimiothérapie, qui produit de lourds effets secondaires, étant réservée aux patientes atteintes des formes les plus graves. Mais actuellement, « les critères permettant aux médecins d'évaluer cette gravité, et donc le choix du traitement restent flous », soulignent dans un communiqué l'Institut Curie et l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Au cours d'un essai clinique qui a inclus 778 patientes d'une quinzaine d'hôpitaux français, la moitié a vu son traitement choisi en fonction de l'évaluation du médecin et l'autre moitié en fonction de son taux de cellules tumorales circulantes (CTC).

Pour 300 d'entre elles, le traitement indiqué par le dosage des cellules tumorales circulantes ne correspondait pas à celui qu'aurait choisi le médecin.

Et, selon les chercheurs, « les femmes qui auraient été traitées par hormonothérapie d'après le médecin mais avaient finalement reçu une chimiothérapie à cause de leur taux élevé de CTC dans le sang voyaient leur survie augmentée ».

Ces résultats, présentés au Symposium sur le cancer du sein de San Antonio (Texas) par le Pr François-Clément Bidard, oncologue à l'Institut Curie, invitent « à combiner les deux approches pour orienter les choix thérapeutiques : le regard du clinicien et le dosage des CTC », estime le chercheur, cité dans le communiqué.

Des travaux de recherche ont déjà montré l'intérêt de ce test sanguin dans le diagnostic et le pronostic du cancer, mais pas encore pour éclairer le choix thérapeutique.

Cette étude a été financée majoritairement par l'Institut national du cancer (INCa) avec « une petite contribution » de CellSearch, la société américaine qui fournit la technologie de dosage des CTC, a précisé le Pr Pierga. Ses résultats feront ultérieurement l'objet d'une publication dans une revue scientifique, a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Les prothèses auditives pourraient aussi prévenir le vieillissement cérébral
L'apathie, un symptôme encore trop sous-estimé chez les patients atteints d'Alzheimer
La musique pourrait calmer autant que les sédatifs avant une anesthésie locale
Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.062 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.