ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 26 Mars 2019

SANTE - Publié le 12/01/2019 à 12:41


Les robots meilleurs que les médecins pour dépister le cancer du col de l'utérus


AFP

L'intelligence artificielle pourrait s'avérer bien plus précise que les humains et les examens traditionnels pour détecter les précancers du col de l'utérus, selon des chercheurs américains jeudi.

Le cancer du col de l'utérus est le quatrième cancer le plus fréquent dans le monde, avec 570 000 cas par an en 2018 selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans les pays riches, les progrès du dépistage et des campagnes de vaccination contre les papillomavirus (liés à ces cancers) ont réduit la mortalité, mais ces avancées bénéficient moins aux pays pauvres, qui concentraient 90 % des décès en 2012, selon l'OMS.

« Le cancer du col de l'utérus est désormais une maladie de la pauvreté », dit l'auteur principal de la nouvelle étude, Mark Schiffman, un médecin à l'Institut national du cancer près de Washington, qui travaille depuis 35 ans contre ce cancer.

« Nous essayons de trouver des méthodes extrêmement abordables et faciles, mais très précises, afin d'attaquer le cancer par le vaccin ou par des techniques simples, par un téléphone intelligent par exemple », dit-il à l'AFP.

Le médecin fait partie d'une équipe qui a développé un algorithme à partir d'une archive de 60 000 images de cols de l'utérus prises au Costa Rica dans les années 1990.  

Au total, 9400 femmes ont participé et ont été suivies pendant plusieurs années, pendant 18 ans pour certaines-ce qui a permis de relier chaque cancer apparu parmi elles à l'image du col avant l'apparition de la maladie.

Une fois entraîné sur cette base d'images, l'algorithme a détecté visuellement des cellules précancéreuses dans 91 % des cas, selon l'étude publiée jeudi dans la revue du National Cancer Institute.

À comparer à un taux de 69 % pour un expert humain, et 71 % pour des examens conventionnels, comme le frottis cervical.

« C'était bien plus précis que des humains examinant les mêmes images. Bien plus précis que moi-même », dit Mark Schiffman.

Le but est de développer la technologie dans les trois ou cinq prochaines années et de réaliser plus d'essais cliniques, afin qu'à terme des personnels soignants puissent procéder à du dépistage sans formation, simplement en prenant une photo qui sera analysée par l'algorithme.

« Nous disposons désormais d'un outil potentiellement utilisable partout, et qui ne sacrifie pas la qualité scientifique », dit le médecin, plein d'espoir.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Huit Français sur dix pour une répartition régulée des médecins libéraux sur le territoire
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France
Tabac: 1,6 million de fumeurs quotidiens en moins depuis 2016
Les tests d'angine en pharmacie vont être généralisés et remboursés
Un régime alimentaire pauvre en calories aide à réguler le système immunitaire
La pratique d'un sport en équipe associée à une réduction des risques de dépression chez les garçons de 9-11 ans
Journée nationale du sommeil : comment trouver son rythme idéal ?
Poissons panés: trop d'additifs, d'arômes et de sucres ajoutés, dénonce la CLCV
Ebola en RDC: un cas confirmé à Bunia, une des grandes villes de l'Est
Les lingettes contenant un conservateur toxique ne doivent pas être utilisées sur les fesses des bébés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Rare découverte d'une épave de navire viking en Norvège
Huit Français sur dix pour une répartition régulée des médecins libéraux sur le territoire
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France
Les petits-déjeuners en famille aideraient les enfants à mieux accepter leur corps
Une nouvelle étude montre les bienfaits de l'allaitement sur la santé cardiaque des mères
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.