ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 26 Mars 2019

PLANETE - Publié le 12/01/2019 à 12:42


Madame Perruche préfère apparemment les mâles intelligents


AFP

Les experts des perruches ont depuis longtemps observé que les femelles appréciaient chez les mâles la splendeur d'un plumage ou la virtuosité d'un chant.

Mais pour sélectionner un partenaire, prennent-elles également en compte l'intelligence ? Charles Darwin l'avait théorisé mais l'hypothèse s'est avérée difficile à vérifier, en tout cas chez les animaux.

Une expérience conduite par des chercheurs de l'Académie chinoise des sciences et de l'université néerlandaise de Leyde, publiée jeudi dans la revue Science, semble donner une réponse affirmative à cette question fondamentale sur l'évolution.

Les chercheurs ont réalisé un test sur un total de 34 perruches ondulées, une espèce présente en Australie.  

Prenons l'une des femelles recrutées.

Dans un premier temps, elle a été placée en présence de deux mâles. Elle en a naturellement choisi un : les chercheurs ont su lequel en mesurant combien de minutes elle passait avec l'un plutôt que l'autre dans la cage.

Puis le mâle non préféré a bénéficié d'un entraînement privilégié afin d'apprendre à ouvrir deux types de boîtes contenant des graines. Le mâle préféré n'a reçu, lui, aucune formation.

La femelle a ensuite observé les deux mâles face aux boîtes - un exercice cruel pour le mâle préféré qui n'a pu que montrer son inaptitude à la femelle, tandis que son rival brillait par sa technique d'ouverture.

Dernière phase : les deux mâles ont été replacés dans la même cage que la femelle. Les chercheurs avaient l'intuition qu'elle changerait de préférence après avoir observé la piètre prestation du mâle préféré.

Et c'est bien ce qu'il s'est passé : huit des neuf perruches femelles du groupe test ont changé de mâle et passé plus de temps avec l'ex-mâle non préféré, ce qui n'a pas été observé dans le groupe témoin.  

«L'observation directe de compétences cognitives peut affecter les critères de préférence du partenaire», concluent les auteurs de l'étude, qui démontre selon eux «que les capacités cognitives peuvent être sélectionnées directement par le choix du partenaire».

En clair : l'intelligence procurerait bien un avantage reproductif, c'est-à-dire un avantage en terme d'évolution.

Bien sûr, il ne s'agit que d'une seule expérience à ce stade, il en faudra d'autres pour confirmer la méthode et solidifier les résultats.

Mais deux spécialistes de l'évolution de l'Université de Californie à Irvine, dans un commentaire indépendant publié dans Science, estiment que la nouvelle méthodologie présentée jeudi «deviendra un outil important pour les futures études sur les préférences de partenaires».

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les requins, une famille plus menacée que prévu
Chili: faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde
Climat: les géants de l'énergie ont dépensé 1 milliard de dollars en lobbying depuis la COP21
Le plastique menace toute vie aux Galapagos
Bretagne: sous la mer, un patrimoine englouti à découvrir et valoriser
Maîtrise des quantités et réduction des emballages: le vrac a le vent en poupe
Un poisson-lune géant échoué au sud de l'Australie
Equateur: l'eau des volcans se raréfie, source d'angoisse pour les indiens
Au Chili, un lac rayé de la carte par la sécheresse
Plus de 1100 dauphins échoués sur la côte atlantique française depuis janvier
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Rare découverte d'une épave de navire viking en Norvège
Huit Français sur dix pour une répartition régulée des médecins libéraux sur le territoire
Sept marques d’implants mammaires pourraient être interdites en France
Les petits-déjeuners en famille aideraient les enfants à mieux accepter leur corps
Une nouvelle étude montre les bienfaits de l'allaitement sur la santé cardiaque des mères
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
Voix éraillée, robe balafrée: en France, un centre de soins pour cloches blessées
Indonésie: l'incroyable odyssée d'un enfant handicapé pour aller à l'école
En Chine, le marsouin du Yangtsé en survie précaire hors du fleuve
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.