ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

RECHERCHE - Publié le 16/01/2019 à 20:22


Dormir moins de 6h par nuit pourrait augmenter le risque de maladies cardiovasculaires



Des chercheurs ont montré qu'une nuit de sommeil de moins de six heures pourrait accroître le risque de maladies cardiovasculaires, mais aussi que les nuits trop longues pourraient aussi avoir un effet néfaste sur la santé cardiaque.

Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs américains et espagnols, a suivi 3.974 adultes espagnols sans antécédents de maladie cardiaque. Ils demandèrent aux participants de porter un actigraphe, un petit appareil qui mesure en continu l'activité et les mouvements. Ils devaient porter cet appareil pendant sept nuits, pour mesurer leur sommeil. 

Suite à cela, ils ont divisé les sujets en quatre groupes : ceux qui dormaient moins de six heures, ceux qui dormaient entre six et sept heures, ceux qui dormaient entre sept et huit heures et ceux qui enregistraient des nuits de plus de huit heures de sommeil. 

Les participants devaient aussi passer une échographie 3D du coeur ainsi qu'un scanner cardiaque pour rechercher des signes de maladie cardiaque.

Leurs résultats, parus dans le Journal of the American College of Cardiology, ont montré qu'après avoir pris en compte d'autres facteurs de risques possibles, les participants qui dormaient moins de six heures par nuit enregistraient un risque accru de 27% de développer de l'athérosclérose, une accumulation de plaque d'athérome dans les artères, en comparaison avec les personnes qui dormaient entre sept et huit heures chaque nuit.

De plus, les personnes qui enregistraient une mauvaise qualité de sommeil (avec de nombreux réveils et un sommeil agité) augmentaient de 34% leur risque d'athérosclérose en comparaison avec les sujets qui dormaient paisiblement. 

"Il est important de comprendre qu'une durée de sommeil de bonne qualité peut vaincre les effets néfastes des petites nuits", a noté le co-auteur Valentin Fuster.

En revanche, les nuits trop longues sembleraient aussi avoir des conséquences néfastes sur la santé, les scientifiques ayant trouvé une association entre dormir plus de huit heures par nuit et une augmentation de l'athérosclérose.

"Les maladies cardiovasculaires sont un problème majeur mondial, et nous les prévenons et les traitons en adoptant plusieurs approches, notamment par des traitements pharmaceutiques, l'activité physique et l'alimentation. Mais cette étude souligne que nous devons inclure le sommeil comme l'une des armes à utiliser pour lutter contre la maladie cardiaque -- un facteur que nous compromettons chaque jour", a expliqué le directeur de l'étude José M. Ordovás. Et de préciser que "c'est la première étude à montrer que le sommeil mesuré de manière objective est associé de manière indépendante à l'athérosclérose à travers le corps, pas uniquement au niveau du coeur."

Ordovás a aussi ajouté que de précédentes études avaient montré qu'un manque de sommeil augmentait le risque de maladies cardiovasculaires en accroissant les facteurs de risques de maladie du coeur comme la glycémie, la tension, l'inflammation et l'obésité.

Les personnes qui cherchent à améliorer leur qualité de sommeil doivent limiter leur consommation d'alcool et de caféine, car les chercheurs ont trouvé que la consommation de ces deux substances était plus importante chez les personnes qui enregistraient un sommeil agité et plus court que les autres.

"Nombreuses sont les personnes qui pensent que l'alcool est un bon déclencheur de sommeil, mais il y a un effet ricochet", note le professeur Ordovás. "Si vous buvez de l'alcool, vous pouvez vous réveiller après une courte période de sommeil et avoir des difficultés à vous rendormir. Et si vous arrivez à vous rendormir, c'est souvent un sommeil de mauvaise qualité."

Il précise que pour la caféine, "tout dépend de la génétique, si vous métabolisez le café plus rapidement, cela n'aura pas d'incidence sur votre sommeil, mais si vous le métabolisez doucement, la caféine peut avoir des effets sur votre sommeil et augmenter les risques de maladies cardiovasculaires".

L'usage du cannabis à l'adolescence associé à un risque accru de dépression à l'âge adulte
Une étude américaine souligne la dangerosité du Roundup
Étude: lien modeste entre les aliments ultratransformés et la santé
Une nouvelle pierre à l'édifice contre les aliments ultratransformés
Regarder la télé serait le pire comportement sédentaire pour les enfants
Des bactéries dans nos intestins pourraient jouer un rôle dans la dépression
La pollution de l'air à l'école pourrait être associée à un risque accru d'obésité
Une étude trouve un lien étonnant entre cannabis et fertilité masculine
La sédentarité entrerait en jeu dans l'augmentation du risque de cancer colorectal précoce
Calcification des artères : la pratique intensive du sport serait sans danger pour le coeur
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.037 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.