ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 16/01/2019 à 20:22


Dormir moins de 6h par nuit pourrait augmenter le risque de maladies cardiovasculaires



Des chercheurs ont montré qu'une nuit de sommeil de moins de six heures pourrait accroître le risque de maladies cardiovasculaires, mais aussi que les nuits trop longues pourraient aussi avoir un effet néfaste sur la santé cardiaque.

Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs américains et espagnols, a suivi 3.974 adultes espagnols sans antécédents de maladie cardiaque. Ils demandèrent aux participants de porter un actigraphe, un petit appareil qui mesure en continu l'activité et les mouvements. Ils devaient porter cet appareil pendant sept nuits, pour mesurer leur sommeil. 

Suite à cela, ils ont divisé les sujets en quatre groupes : ceux qui dormaient moins de six heures, ceux qui dormaient entre six et sept heures, ceux qui dormaient entre sept et huit heures et ceux qui enregistraient des nuits de plus de huit heures de sommeil. 

Les participants devaient aussi passer une échographie 3D du coeur ainsi qu'un scanner cardiaque pour rechercher des signes de maladie cardiaque.

Leurs résultats, parus dans le Journal of the American College of Cardiology, ont montré qu'après avoir pris en compte d'autres facteurs de risques possibles, les participants qui dormaient moins de six heures par nuit enregistraient un risque accru de 27% de développer de l'athérosclérose, une accumulation de plaque d'athérome dans les artères, en comparaison avec les personnes qui dormaient entre sept et huit heures chaque nuit.

De plus, les personnes qui enregistraient une mauvaise qualité de sommeil (avec de nombreux réveils et un sommeil agité) augmentaient de 34% leur risque d'athérosclérose en comparaison avec les sujets qui dormaient paisiblement. 

"Il est important de comprendre qu'une durée de sommeil de bonne qualité peut vaincre les effets néfastes des petites nuits", a noté le co-auteur Valentin Fuster.

En revanche, les nuits trop longues sembleraient aussi avoir des conséquences néfastes sur la santé, les scientifiques ayant trouvé une association entre dormir plus de huit heures par nuit et une augmentation de l'athérosclérose.

"Les maladies cardiovasculaires sont un problème majeur mondial, et nous les prévenons et les traitons en adoptant plusieurs approches, notamment par des traitements pharmaceutiques, l'activité physique et l'alimentation. Mais cette étude souligne que nous devons inclure le sommeil comme l'une des armes à utiliser pour lutter contre la maladie cardiaque -- un facteur que nous compromettons chaque jour", a expliqué le directeur de l'étude José M. Ordovás. Et de préciser que "c'est la première étude à montrer que le sommeil mesuré de manière objective est associé de manière indépendante à l'athérosclérose à travers le corps, pas uniquement au niveau du coeur."

Ordovás a aussi ajouté que de précédentes études avaient montré qu'un manque de sommeil augmentait le risque de maladies cardiovasculaires en accroissant les facteurs de risques de maladie du coeur comme la glycémie, la tension, l'inflammation et l'obésité.

Les personnes qui cherchent à améliorer leur qualité de sommeil doivent limiter leur consommation d'alcool et de caféine, car les chercheurs ont trouvé que la consommation de ces deux substances était plus importante chez les personnes qui enregistraient un sommeil agité et plus court que les autres.

"Nombreuses sont les personnes qui pensent que l'alcool est un bon déclencheur de sommeil, mais il y a un effet ricochet", note le professeur Ordovás. "Si vous buvez de l'alcool, vous pouvez vous réveiller après une courte période de sommeil et avoir des difficultés à vous rendormir. Et si vous arrivez à vous rendormir, c'est souvent un sommeil de mauvaise qualité."

Il précise que pour la caféine, "tout dépend de la génétique, si vous métabolisez le café plus rapidement, cela n'aura pas d'incidence sur votre sommeil, mais si vous le métabolisez doucement, la caféine peut avoir des effets sur votre sommeil et augmenter les risques de maladies cardiovasculaires".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
L'exercice physique réduirait l'anxiété chez les seniors traités par chimiothérapie
Le cannabis peut-il remplacer les antidouleurs ?
La distribution des graisses dans le corps et le risque de maladies cardiaques sont-ils liés ?
La musique permettrait d'améliorer ses notes en maths et en sciences
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.