ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

SCIENCE - Publié le 16/01/2019 à 20:49


Se peindre des rayures blanches sur le corps protégerait des taons


AFP

Le zèbre a trouvé une astuce pour éloigner les taons: il s'est recouvert de rayures, une ruse qui fonctionnerait également chez l'homme, selon une étude publiée mercredi dans la revue Royal Society Open Science.

La robe rayée du zèbre fascine les scientifiques depuis plus d'un siècle et une multitude d'hypothèses ont été émises pour expliquer cette évolution de l'animal: mieux se fondre dans l'ombre de la savane et sa végétation, gêner les fauves en chasse, contrôler sa température...

Après avoir étudié différents cas de figure, des chercheurs américains avaient conclu en 2014 que si le zèbre s'est laissé pousser des rayures, c'est pour protéger son espèce des morsures de la mouche tsé-tsé et des taons.

Rebondissant sur cette découverte, Gabor Horvath, chercheur à l'université Eotvos Lorand de Budapest a émis l'hypothèse que les bandes blanches dont se recouvrent, à certaines occasions, des communautés de Nouvelle-Guinée, de Papouasie, d'Afrique ou d'Australie pourraient avoir un effet similaire.

Le chercheur et son équipe ont alors exposé aux insectes en quête de sang trois mannequins humains en plastique "visuellement équivalents à des modèles vivants": un brun foncé, un autre brun foncé mais avec des rayures blanches et un dernier beige claire.

Pour le chercheur, l'étude ne nécessitait pas d'exposer des hommes aux piqûres car "quand des taons choisissent leurs proies, les repères visuels sont les plus importants".

Après plusieurs semaines d'exposition,"notre modèle humain brun était dix fois plus attrayant pour les taons que le modèle brun à rayures blanches", explique à l'AFP le chercheur ajoutant que "le modèle beige, qui servait de témoin, attirait deux fois plus de taons que le modèle brun à rayures".

Cet effet "anti-taons" ne s'appliquerait pas uniquement aux bandes blanches mais à tout motif. Selon les chercheurs, ils diminuent en effet la polarisation de la lumière réfléchie par le corps humain, semblant moins "appétissant" aux taons. Du coup, plus le motif est fin et répétitif plus l'effet est indéniable.

Pour le chercheur, même si les populations adeptes du body painting ne le font pas pour se protéger des piqûres mais pour des raisons sociales et culturelles, il s'agit bien là d'"un exemple d'évolution comportementale et d'adaptation à l'environnement" car ces peintures permettent de diminuer le risque de transmission d'agents pathogènes et de maladies dangereuses.

Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Des organismes étaient capables de se déplacer il y a 2,1 milliards d'années
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le stress de la baleine à bec face aux sonars militaires
Le Tombeau des rois, mystères et croyances dans les entrailles de Jérusalem
Des gravures espagnoles vieilles d'un millénaire retrouvées dans un jardin anglais
Chine: une équipe assure avoir cloné 5 singes pour la recherche médicale
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.