ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

SANTE - Publié le 24/01/2019 à 17:31


Le cerveau distingue notre propre toucher de celui des autres


AFP

Une nouvelle étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) montre que le cerveau a tendance à réduire la perception sensorielle d'une zone de la peau lorsque nous la touchons nous-mêmes.

La capacité à distinguer notre propre toucher, de celui des autres est extrêmement importante. Il arrive que certaines personnes souffrant de troubles mentaux ne parviennent pas à déceler leurs propres actions.

Il est en effet très difficile, en général, de se chatouiller, pourtant certaines personnes atteintes de schizophrénie en sont capables, parce que le cerveau interprète différemment les perceptions sensorielles de leur corps.

Des scientifiques de l'Université de Linköping en Suède ont examiné l'activité de certaines zones du système nerveux de participants sains, lorsque ces derniers se touchaient eux-mêmes, et lorsque des personnes extérieures les touchaient.

Ils ont pour cela procédé à plusieurs expériences, et ont observé les réactions du cerveau via un IRMf.

L'une des expériences consistait pour les participants à se caresser les bras avec les mains, puis à recevoir cette même action, sur la même zone, par l'un des chercheurs.

"Nous avons constaté une différence très nette entre le fait d'être touché par quelqu'un d'autre et par nous-mêmes. Dans ce dernier cas, l'activité dans plusieurs parties du cerveau était réduite. Nous pouvons voir des preuves que cette différente apparaît dès la moelle épinière, avant que les perceptions ne soient traitées dans le cerveau", explique Rebecca Böhme, l'auteure principale de l'étude.

La peau contient des récepteurs sensoriels qui réagissent au toucher, à la pression, à la chaleur et au froid. Les informations sur le toucher sont transmises de la peau vers moelle épinière et le cerveau, où la perception est traitée en plusieurs étapes dans différentes régions du cerveau.

Ces résultats sont compatibles avec d'autres études qui suggèrent que le cerveau a tendance à prédire les conséquences sensorielles de chaque action. Cela signifie qu'il n'attache pas autant d'importance aux perceptions sensorielles causées par notre propre corps, car les informations qui en découlent sont attendues.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Respirer des odeurs agréables peut aider à arrêter de fumer
La bande dessinée, une méthode insolite pour préparer les patients à une intervention médicale
Dîner juste avant de dormir et sauter le petit-déjeuner : dangereux pour le coeur ?
Faut-il sourire pour être heureux ?
Certains mythes sur le sommeil peuvent mettre votre santé en danger
Pour sa santé et la vôtre, évitez de laisser sortir votre chat
Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Première greffe d'utérus en France
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.044 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.