ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Juillet 2019

SCIENCE - Publié le 24/01/2019 à 17:41


Chez les fourmis bâtisseuses de sentiers, chacun fait ce qu'il lui plaît


AFP

Pas de contremaître chez les fourmis ouvrières : ces insectes bâtissent des sentiers sans recevoir la moindre consigne, sans échanger la moindre information, selon une étude publiée mercredi dans la revue Proceedings of the Royal Society B.

« C'est surprenant, car les comportements collectifs s'organisent souvent en communiquant », explique à l'AFP Thomas Bochynek de l'université Northwestern aux États-Unis, coauteur de l'étude.  Les fourmis sont des insectes sociaux, reconnus comme détenteurs d'une véritable intelligence collective.

Débroussailler, élaguer, niveler... la construction de ces chemins, qui seront empruntés par la colonie pour rapporter la nourriture jusqu'à la fourmilière, implique plusieurs milliers d'ouvrières, selon l'étude.  

Chaque colonie peut déblayer jusqu'à trois kilomètres de sentiers par an, investissant collectivement jusqu'à 11 000 heures de travail chaque année pour les bâtir puis les entretenir.  

Pour mieux comprendre comment les fourmis s'organisent pour venir à bout de ces travaux titanesques, Thomas Bochynek et ses collègues ont observé des fourmis coupe-feuille sud-américaines, in situ et en laboratoire, puis modélisé leur action.

Résultat : pas de répartition des tâches, pas de superviseur, pas de coordination. Chaque fourmi résout comme elle l'entend les problèmes qu'elle rencontre et c'est la somme de toutes ces actions individuelles qui leur permet de bâtir les sentiers. Une organisation totalement différente de la nôtre, très hiérarchisée et rationalisée.

Les fourmis « agissent uniquement en fonction de leur propre perception des obstacles », précise l'étude.

Une telle organisation (ou non-organisation) permet d'économiser de l'énergie : communiquer que ce soit par contact ou par phéromones (qu'il faut produire, stocker et secréter) engendre une dépense énergétique, précise Thomas Bochynek.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Égypte: ouverture au public de deux nouvelles pyramides
Le plus vieil Homo sapiens non africain a été retrouvé
Envie de musarder utile cet été ? Faites des sciences participatives
Une tête de Toutankhamon vendue à Londres malgré la colère de l'Égypte
2014, année charnière en Antarctique... mais on ignore pourquoi
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Les plus vieilles traces d'usage de cannabis découvertes en Asie centrale
Les poissons aussi ont des chagrins d'amour
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
En Bolivie, ces tours funéraires pré-inca qui ont survécu au passage du temps
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.055 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.