ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 24/01/2019 à 17:54


Les anneaux de Saturne sont tout jeunes


AFP

Les anneaux de Saturne sont apparus très récemment, il y a 10 à 100 millions d'années, estiment des chercheurs dans une étude parue jeudi dans la revue Science, sur la base des ultimes observations de la sonde Cassini.

Cette période correspond à peu près l'époque des dinosaures sur Terre, disparus il y a 65 millions d'années.

Saturne, sixième planète en partant du Soleil, s'est formée il y a quatre milliards et demi d'années, au début du système solaire, et a donc vécu pendant la quasi-totalité de son existence sans ses anneaux.

Les planétologues avaient de nombreux indices de l'âge relativement jeune des anneaux, formés peut-être par des collisions de lunes de Saturne, ou bien par l'éclatement d'une comète qui se serait rapprochée trop près de la planète.

Mais leur âge exact restait l'une des grandes énigmes du système solaire.

La sonde américano-européenne Cassini, lancée en 1997 et qui a tiré sa révérence en 2017, a récupéré les données permettant de calculer cet âge.

A la fin de sa mission, Cassini a effectué 22 orbites, passant entre Saturne et ses anneaux et s'en rapprochant comme jamais auparavant, avant d'aller se désintégrer délibérément dans l'atmosphère de la planète, à bout de carburant.

Ses instruments ont permis aux scientifiques de la mission de mesurer les forces gravitationnelles exercées respectivement par les anneaux et par la planète pendant ces plongeons, et d'en inférer la masse des anneaux. Cette masse, combinée à d'autres données, a ensuite conduit à une estimation de l'âge.

"C'est seulement en se rapprochant d'aussi près de Saturne lors des orbites finales de Cassini que nous avons été capables de récolter des données à l'origine de ces nouvelles découvertes", a expliqué l'auteur principal de l'étude, Luciano Iess, de l'université italienne de la Sapienza de Rome.

"Avec ces travaux, Cassini remplit le but fondamental de sa mission: non seulement déterminer la masse des anneaux, mais utiliser ces informations pour affiner les modèles et déterminer l'âge des anneaux".

Comme l'explique la Nasa, plus la masse est faible, plus les anneaux sont jeunes, car en vieillissant, les anneaux attirent des débris et s'alourdissent.

Les anneaux sont constitués à 99% de glace. L'étude ne répond pas à la question de leur origine, mais renforce les théories d'une comète ou d'une collision de lunes glacées.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une sonde indienne en route vers la Lune
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
Pour retourner sur la Lune, l'urgence de nouvelles combinaisons spatiales
Un composé présent dans le raisin pourrait renforcer les muscles des astronautes qui iront sur Mars
À 82 ans, Sue Finley, codeuse à la NASA, vise toujours les étoiles
Objectif Lune pour une sonde indienne
La machine qui a aidé les hommes à arriver sur la Lune
Des centaines d'objets archéologiques sur la Lune: faut-il les protéger?
Un drone sur Titan en 2034, la mission d'une vie
Test réussi par la Nasa de l'interruption d'urgence du lancement d'astronautes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.054 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.