ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 24 Août 2019

SCIENCE - Publié le 24/01/2019 à 18:00


Des gravures espagnoles vieilles d'un millénaire retrouvées dans un jardin anglais


AFP

Un expert d'art néerlandais a remis lundi à l'Espagne deux pierres gravées, d'une valeur "inestimable" et dérobées il y a quinze ans dans une ancienne église espagnole, après les avoir localisées dans le jardin d'un aristocrate anglais.

Arthur Brand, surnommé l'"Indiana Jones du monde de l'art" pour ses exploits d'enquêteur, a déclaré avoir remis à l'ambassade d'Espagne à Londres, lors d'une cérémonie privée, ces gravures vieilles d'au moins un millénaire.

Il s'agit de l'aboutissement d'une longue chasse au trésor digne d'un roman policier. Les deux oeuvres d'art, dont une représente Jean l'évangéliste, ont été dérobées en 2004 par des voleurs d'art professionnels dans l'église Santa Maria de Lara, près de Burgos dans le nord de l'Espagne.

Elles ont finalement refait surface à la fin de l'année dernière, recouvertes de boue et de feuilles dans le jardin au nord de Londres d'une famille aristocratique, qui ignorait tout de leur origine.

"Vous pouvez imaginer à quel point ils ont été choqués d'apprendre que leurs ornements de jardin étaient en fait des oeuvres d'art religieux espagnols volées, d'une valeur inestimable", a déclaré à l'AFP M. Brand.

"Les trouver dans un jardin après huit années de recherche est tout simplement incroyable", poursuit le passionné d'art.

- "Patrimoine mondial" -

Il s'en est fallu de peu pour que les gravures, qui pèsent chacune 50 kg et dont l'AFP a pu avoir un aperçu quelques heures avant leur remise à la police espagnole, finissent au fond d'un cours d'eau londonien.

Les gravures "auraient pu être perdues à jamais", souligne M. Brand, car les propriétaires ont tellement été choqués d'apprendre la vérité qu'ils ont voulu jeter les oeuvres d'art dans une rivière et les faire disparaître à jamais.

"Heureusement, nous avons réussi à les convaincre de ne pas le faire", se réjouit l'expert néerlandais, qui était sur la trace des deux pierres gravées depuis 2010.

Cette année-là, un informateur britannique, souhaitant alors rester anonyme, lui indique que "quelque chose d'étrange" a fait surface à Londres. L'homme mourra peu de temps après.

Plusieurs années de recherches plus tard, M. Brand découvre que les pierres gravées ont été transportées à Londres par un marchand d'art français et mises en vente comme ornements de jardins, afin d'éviter tout soupçon, pour plus de 55.000 euros chacune.

Arthur Brand a acquis une renommée mondiale en 2015 après avoir retrouvé en Allemagne les deux chevaux de bronze réalisés par Josef Thorak, l'un des sculpteurs officiels du IIIe Reich, qui ornaient l'entrée de la Chancellerie d'Hitler à Berlin, et qui avaient disparu après la chute du Mur.

M. Brand a de nouveau fait parler de lui un an plus tard en aidant à récupérer cinq oeuvres de peintres flamands du XVIIe et XVIIIe siècles, volées par un groupe organisé en Ukraine.

En novembre, après une chasse au trésor de plusieurs années, il a permis aux autorités chypriotes de récupérer une mosaïque byzantine exceptionnelle, fragment d'une des fresques volées dans des églises de Chypre après l'invasion turque en 1974.

- Wisigoths -

En Espagne, les oeuvres restituées pourraient constituer une preuve "essentielle" dans un débat qui fait rage parmi les érudits sur l'âge exact de l'église dans laquelle les ornements ont été volés, a déclaré David Addison, chercheur à l'Université d'Oxford.

La théorie la plus courante veut que l'édifice date de l'ère des Wisigoths. Mais certains experts pensent qu'elle est plus ancienne, du VIIe siècle, alors que d'autres la voient plus récente, du Xe ou du XIe siècle, explique-t-il à l'AFP.

L'église, composée simplement de quatre murs en pierre et dépourvue de clocher, a longtemps été utilisée par des paysans pour y héberger leurs troupeaux, avant d'être "redécouverte" en 1921 par un prêtre local et déclarée monument national en 1929.

Ses parois en pierres épaisses renferment à la fois des symboles chrétiens, païens, romains et des influences islamiques, "dignes d'un roman de Dan Brown", conclu Arthur Brand, en référence romancier américain auteur du "Da Vinci Code".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


L'homme de Neandertal avait développé l'oreille du surfeur pour pêcher
Le squelette d'une mérovingienne mis au jour à Cahors
Kenya: sur les traces de Simbakubwa, dans le capharnaüm du musée de Nairobi
Nouvelle-Zélande : découverte des restes d'Hercule, un perroquet géant
Des chercheurs percent le secret des requins fluorescents
L'Égypte présente un sarcophage de Toutânkhamon en restauration
Égypte: ouverture au public de deux nouvelles pyramides
Le plus vieil Homo sapiens non africain a été retrouvé
Envie de musarder utile cet été ? Faites des sciences participatives
Une tête de Toutankhamon vendue à Londres malgré la colère de l'Égypte
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
De nouvelles photos de l'astéroïde Ryugu nous aident à comprendre la formation des planètes
Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
La Russie lance avec succès un robot humanoïde dans l’espace
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.067 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.