ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

PLANETE - Publié le 24/01/2019 à 18:01


Hong Kong ne protège pas les animaux sauvages de la contrebande


AFP

Les autorités hongkongaises doivent en faire davantage pour lutter contre le trafic d'animaux sauvages, ont déclaré lundi des associations de défense de l'environnement, dénonçant le rôle "disproportionné" joué en la matière par l'ancienne colonie britannique.

Hong Kong est un territoire relativement petit mais représente environ un cinquième des saisies mondiales d'ivoire réalisées ces 10 dernières années, et près de la moitié celles de pangolins, selon une étude du Hong Kong Wildlife Trade Working Group (HKWTWG), coalition d'associations hongkongaises.

Mais la contrebande d'espèces sauvages n'est pas réprimée par la législation contre le crime organisé, qui vise le trafic de drogue ou les triades. Les amendes infligées aux quelques contrebandiers qui se font arrêter sont rarement très élevées.

"Les effectifs et les enquêtes de la police en matière de criminalité liée aux espèces sauvages sont insuffisants", a expliqué Amanda Whitfort, professeur à la Faculté de droit de Hong Kong, l'une des auteurs du rapport. "La loi hongkongaise ne juge pas que le trafic d'animaux sauvages relève de la grande criminalité".

Pour leur rapport, l'une des analyses les plus précises sur la contrebande d'animaux dans la ville revenue en 1997 dans le giron chinois, les chercheurs ont analysé 379 saisies au travers des poursuites judiciaires initiées par le gouvernement, de procès, d'informations de presse et d'études d'ONG entre janvier 2013 et décembre 2017.

Depuis 2013, sur la base des saisies d'organes des trois principales espèces concernées, les chercheurs considèrent que 3.000 éléphants, 65.000 pangolins et 51 rhinocéros ont été tués par les trafiquants.

Mais les chiffres réels d'animaux trafiqués pourraient être entre cinq et dix fois supérieurs à celui des saisies, préviennent les auteurs de l'étude.

Hong Kong a longtemps joué le rôle de sas d'entrée pour la Chine continentale où la demande en organes d'espèces en danger est énorme.

Selon les douanes hongkongaises, le trafic a augmenté de 1.600% en valeur ces dix dernières années. Le nombre d'espèces en danger victimes de contrebande a grimpé de 57%.

Ces cinq dernières années, les trafiquants ont été condamnés à des peines allant de travaux d'intérêt général à huit mois de prison et à des amendes entre 1.500 et 180.000 dollars de Hong Kong (168 à 20.000 euros), ce qui est bien inférieur aux sanctions prévues.

Fin 2017, la Chine a interdit les ventes d'ivoire, Hong Kong décidant un an plus tard de les abolir progressivement jusqu'en 2021. Hong Kong a récemment durci les peines encourues pour contrebande d'animaux sauvages à 10 ans de prison et 10 millions de dollars hongkongais d'amende.

Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
Action en justice contre la chasse au dauphin au Japon
Le zoo de Chester diffuse de rares images de pangolins géants
Fukushima: un robot confirme la possibilité de soulever du combustible fondu
Les énergies renouvelables progressent en Europe
La Zambie veut abattre 2000 hippopotames, les ONG indignées
Une rare panthère noire photographiée en Afrique
Des bases américaines menacées par le changement climatique
Prédire la floraison des cerisiers, très sérieuse mission au Japon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.