ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

RECHERCHE - Publié le 28/01/2019 à 13:21


La privation de sommeil peut endommager notre ADN


AFP

Une nouvelle étude publiée dans Anaesthesia révèle que la privation de sommeil peut abîmer notre ADN et modifier nos gènes.

Pour parvenir à cette conclusion, une équipe de recherche de l'Université de Hong Kong a observé 49 médecins en bonne santé travaillant à temps plein. Deux groupes ont été formés, ceux travaillant au moins trois fois par mois de nuit, et ceux n'ayant pas d'obligation de travailler la nuit.

Les chercheurs ont mené leur étude sur une période de quatre mois pendant lesquels des échantillons de sang étaient prélevés tous les trois jours. Des prises de sang supplémentaires étaient effectuées sur les médecins ayant été privés de sommeil de manière aiguë, c'est à dire ayant dormi moins de deux cycles de sommeil (3 heures).

Les scientifiques ont également recueilli des données sur l'état de santé, le mode de vie et les habitudes de travail de chaque médecin, qui étaient également tenus de remplir un journal sur leur sommeil.

Les scientifiques ont découvert que les médecins qui travaillaient de nuit, et qui étaient de ce fait plus enclins à être privés de sommeil présentaient plus de cassures dans leur ADN, et que sa réparation était plus faible et plus lente.

L'équipe de recherche a pu constater qu'après une nuit passée sans dormir, l'ADN présentait déjà de nouvelles cassures, ce qui prouve que son endommagement est rapide, et que chaque nuit passée sans dormir a un effet direct sur lui.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais cette étude ouvre la voie pour comprendre et expliquer les raisons d'un risque accru de cancers et de maladies cardiovasculaires lorsqu'on manque de sommeil.

L'usage du cannabis à l'adolescence associé à un risque accru de dépression à l'âge adulte
Une étude américaine souligne la dangerosité du Roundup
Étude: lien modeste entre les aliments ultratransformés et la santé
Une nouvelle pierre à l'édifice contre les aliments ultratransformés
Regarder la télé serait le pire comportement sédentaire pour les enfants
Des bactéries dans nos intestins pourraient jouer un rôle dans la dépression
La pollution de l'air à l'école pourrait être associée à un risque accru d'obésité
Une étude trouve un lien étonnant entre cannabis et fertilité masculine
La sédentarité entrerait en jeu dans l'augmentation du risque de cancer colorectal précoce
Calcification des artères : la pratique intensive du sport serait sans danger pour le coeur
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.030 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.