ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 24 Août 2019

RECHERCHE - Publié le 28/01/2019 à 13:25


La dopamine joue un rôle dans le plaisir musical


AFP

Une nouvelle étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences suggère qu'il existe un lien entre la dopamine et le plaisir que les gens ressentent lorsqu'ils écoutent de la musique. 

Pour cette étude, des chercheurs de l'Université de Barcelone en Espagne et l'Institut neurologique de l'Université McGill à Montréal (Canada) se sont demandé si la dopamine, le neurotransmetteur qui joue un rôle majeur dans la régulation des expériences agréables, avait une fonction directe dans l'expérience positive que peut induire la musique.

Les chercheurs ont pour cela manipulé et analysé la transmission dopaminergique de 27 participants lorsqu'ils écoutaient de la musique. Ils ont découpé leur étude en trois séances différentes, avec une semaine d'intervalle.

Lors de la première séance, ils ont administré un médicament nommé lévopoda. Cette molécule, qui peut être naturellement transformée en dopamine dans le cerveau, augmente la disponibilité de dopamine. Lors de la deuxième séance, les scientifiques ont donné aux participants un antagoniste de la dopamine nommé rispéridone, qui réduit la signalisation dopaminergique. Lors de la dernière séance, les participants ont reçu un placebo.

Pour chacune des séances, les participants écoutaient leurs chansons favorites, ainsi que dix autres morceaux différents. L'objectif était d'évaluer le plaisir que procurait l'écoute de chacune de ces chansons, et la variation du plaisir d'un morceau à l'autre.

Les chercheurs ont analysé les variations de sentiment de plaisir et de récompense lié à la musique en utilisant des réponses électrodermales, une technique très sensible qui évalue les changements émotionnels.

Les résultats ont révélé que la rispéridone altérait la capacité des participants à ressentir des frissons, considérés comme une manifestation physique de plaisir maximum. A l'inverse, les réponses émotionnelles des participants sous lévodopa étaient plus élevées.

En parallèle, les scientifiques ont analysé la motivation de chaque participant en leur demandant combien ils seraient prêts à dépenser pour chacune des chansons. Ces derniers souhaitaient donner plus d'argent pour écouter de la musique après administration de lévodopa qu'après après ingéré de la rispéridone. En clair, ils étaient plus motivés pour réécouter la musique lorsque la transmission dopaminergique était améliorée que lorsqu'elle était bloquée.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Cancer du poumon : des chercheurs ont identifié deux voies distinctes de propagation
Deux traitements prometteurs contre le virus Ebola
Prescrire trop d'antibiotiques aux enfants pourrait leur faire plus de mal que de bien
Des scientifiques produisent une vodka de Tchernobyl non radioactive
Les lunettes de soleil à verres jaunes ne protégeraient pas les conducteurs nocturnes
Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines
Offrir une large variété d'aliments type snacking aux enfants les incite à manger davantage
Prendre un bain chaud environ 90 minutes avant le coucher aiderait à mieux dormir
Une simple mèche de cheveux pour déceler la dépression chez les adolescents
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
De nouvelles photos de l'astéroïde Ryugu nous aident à comprendre la formation des planètes
Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
La Russie lance avec succès un robot humanoïde dans l’espace
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.052 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.