ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

RECHERCHE - Publié le 28/01/2019 à 13:27


La consommation d'une portion de fritures par jour réduirait l'espérance de vie chez les femmes ménopausées



Une équipe de chercheurs de l'Université de l'Iowa et de la faculté de médecine de l'Université de Washington a étudié l'alimentation de 106.966 femmes âgées de 50 à 79 ans lors de leur inclusion dans la cohorte "Women's Health Initiative" (WHI) entre 1993 et 1998. Elles ont été suivies jusqu'en 2017.

Pour vérifier le rapport entre la consommation d'aliments frits et la mortalité (toutes causes confondues), plus particulièrement la survenue de maladies cardiovasculaires et de cancer mortels, les chercheurs ont examiné la consommation de divers aliments frits (poulet, poisson, fruits de mer frits, sandwichs au poisson pané, frites, tortillas et tacos).

Les résultats publiés dans la revue The BMJ, montrent qu'après la prise en compte d'autres facteurs d'influence potentiels, comme le mode de vie et la qualité globale de l'alimentation, la consommation régulière de fritures était associée à un risque de mortalité plus élevé, en particulier causée par des problèmes cardiaques. Celles qui en ont consommé une ou plusieurs portion(s) chaque jour témoignent d'un risque accru de 8% par rapport aux autres femmes.

Un lien encore plus étroit a été établi entre la consommation régulière de poulet/poisson/fruits de mer frits et le risque cardiovasculaire mortel, en particulier chez les femmes âgées de 50 à 65 ans. Pour une consommation d'une ou plusieurs portions de poulet frit chaque jour, le risque de mortalité toutes causes confondues augmente de 13% par rapport à celles qui n'ont pas consommé d'aliments frits et le risque de mortalité cardiovasculaire s'élève de 12%.

Pour une consommation journalière d'une ou plusieurs portions de poisson/fruits de mer frits, le risque de mortalité toutes causes confondues augmente de 7% et celui mortalité cardiovasculaire augmente de 13% par rapport à celles qui n'en consomment pas.

Les chercheurs n'ont pas constaté de lien avec les morts liées au cancer.

L'équipe de chercheurs rappelle que l'étude étant observationnelle, ses résultats ne démontrent pas un lien de cause à effet. De plus, seules des femmes américaines ont été étudiées et le constat ne s'applique pas forcément aux autres populations.

Les scientifiques ajoutent toutefois : "Nous avons identifié un facteur de risque de mortalité cardiovasculaire modifiable via les habitudes quotidiennes. Réduire la consommation de ces aliments, notamment le poulet, le poisson et les fruits de mer frits, peut avoir une conséquence clinique importante en matière de santé publique".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Quand des cerveaux de porcs continuent de fonctionner après leur mort
Vieillissement: stimuler les ondes du cerveau pour préserver un type de mémoire
Des chercheurs créent des molécules à fort potentiel pour traiter le virus Zika
Réduire l'obésité et la consommation d'alcool pour prévenir 30.000 cas de cancer du sein en 10 ans
Les acides gras oméga 3 pourraient diminuer les symptômes des enfants asthmatiques
Une écossaise insensible à la douleur grâce à une rare mutation génétique
Même en faible quantité, la viande rouge serait néfaste pour la santé
Et si le cerveau humain continuait à fabriquer de nouvelles cellules malgré la vieillesse?
La consommation de légumes colorés permettrait de réduire le risque de cataracte
Perdre du poids, une solution pour réduire les migraines des personnes obèses
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.