ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

TECHNOLOGIES - Publié le 28/01/2019 à 13:39


Fortnite et les jeux vidéo, concurrents inattendus de Netflix


AFP

Pour Netflix, la concurrence ne vient pas tant d'Amazon ou de HBO que des jeux vidéo comme le carton planétaire Fortnite, qui lui disputent le précieux temps libre des jeunes consommateurs.

Avec 140 millions d'abonnés dans le monde, le leader du streaming vidéo, qui a popularisé le "binge watching" (regarder des séries à la chaîne pendant des heures), est solidement installé au sommet.

Mais il veut aussi que ses clients passent le plus de temps possible sur la plateforme, que viennent donc concurrencer d'autres activités chronophages. Ainsi les jeux vidéo ou... le sommeil, comme l'avait lancé un jour le PDG de Netflix, Reed Hastings.

"En terme de temps passé sur écran par les consommateurs, que ce soit sur mobile ou sur une télévision, nous bataillons avec une très large palette de concurrents", estime-t-il, évoquant "des milliers de concurrents rivalisant pour divertir le consommateur" dans "un marché très fragmenté".

"Pour nous, il s'agit de prendre du temps à d'autres activités de loisirs", explique-t-il, citant également la console de jeux Xbox. Lui-même reconnaît que Netflix "luttait et perdait davantage face à Fortnite que face à HBO", la chaîne qui est derrière le succès "Game of Thrones".

"Notre croissance est fondée sur la qualité de l'expérience, comparée à toutes les autres façons de passer du temps devant un écran", note-t-il, ajoutant que Netflix ne se focalisait "ni sur Disney, ni sur Amazon... mais sur la façon dont on peut améliorer l'expérience pour nos abonnés".

Le groupe californien a d'ailleurs décidé à l'occasion de ses résultats annuels de fournir des chiffres d'audience, ce qu'il évitait de faire jusque-là, comme pour le film "Bird Box", avec Sandra Bullock, déjà vu plus de 80 millions de fois depuis sa sortie en décembre, selon Netflix.

Plus globalement, les Américains consomment un milliard d'heures de télévision par jour et Netflix représente environ 10% de ce total, a aussi affirmé la plateforme.

Autrement dit, il y a de la place pour d'autres acteurs du streaming, sans que Netflix soit directement menacé, selon le raisonnement de Reed Hastings.

- "Accros" -

"Le temps est semble-t-il quelque chose de plus limité que l'argent. Du coup, faire que les gens soient davantage impliqués et +accros+, c'est comme cela que vous pouvez faire de l'argent", commente l'analyste spécialisé Mat Piscatella, du cabinet NPD.

C'est ce qu'a bien compris Microsoft, qui s'est attaché à faire passer de plus en plus de temps sur sa console Xbox à ses cohortes de joueurs. Comme Google, il travaille au jeu vidéo diffusé en "streaming", nouvel eldorado du secteur, qui devrait amplifier encore ce marché et attirer de nouveaux publics.

Twitch, filiale d'Amazon qui retransmet sur internet des parties de jeux vidéos jouées par les meilleurs "gamers", rassemble des audiences qui peuvent dépasser celles de Netflix.

"Les gens aiment participer plutôt que juste rester assis", note M. Piscatella, soulignant que Netflix vient précisément de se lancer dans les programmes interactifs, avec un "Bandersnatch", de la série "Black Mirror", où le spectateur peut décider du scénario, à la façon des "livres dont vous êtes le héros".

Les dirigeants de Netflix ont d'ailleurs promis de nouveaux programmes sur ce modèle.

Bien que des jeux vidéo attirent des foules d'"addicts", l'analyste Paul Verna, du cabinet eMarketer, relativise les propos de Reed Hastings: il estime que Fortnite ne peut pas vraiment être vu comme le principal concurrent de Netflix.

Il évoque plutôt une "échelle concurrentielle", où les services de télévision en streaming comme Hulu, HBO Now ou Amazon Prime se situent aux plus hauts échelons, tandis que Facebook Watch ou YouTube seraient plutôt en bas.

Bien que Netflix s'en défende, c'est bien de ces compétiteurs directs qu'il devrait se méfier, pense M. Verna, notamment de Disney. Les studios californiens pourraient dépouiller Netflix de certains programmes pour les mettre en exclusivité sur sa propre plateforme prévue pour cette année, Disney+.

La Gaming Academy, une école pour e-sportifs à Lyon
Au Bénin, des classes mobiles pour réparer la fracture numérique
L'intelligence artificielle d'IBM moins convaincante qu'un humain
Netflix a dépassé les 5 millions d'abonnés en France, 4 ans et demi après son lancement
Des éditeurs américains de jeux vidéos bousculés par le carton Fortnite
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Osmosis : Netflix lance sa nouvelle série originale française en mars
Transpolis, ville fantôme où s'élabore la mobilité de demain
Des robots humanoïdes déployés dans des maisons de retraite privées
Nintendo: une nouvelle Switch attendue pour contrer l'essoufflement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.037 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.