ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 17 Fevrier 2019

SANTE - Publié le 30/01/2019 à 12:23


Oiseau de nuit ou lève-tôt ? Une histoire de gènes


AFP

Si le réveil matinal est, pour vous, synonyme de torture, vous pouvez blâmer vos gènes, selon une étude publiée mardi dans la revue Nature Communication, qui en dénombre plus de 350 impliqués dans notre horloge biologique.

"Notre étude confirme que le fait d'être du matin ou du soir, est, au moins en partie, déterminé par des facteurs génétiques", explique à l'AFP Michael Weedon de l'Université d'Exeter, co-auteur de l'étude.

Outre qu'elle déculpabilise les lève-tard, cette étude permet d'en savoir plus sur "les mécanismes qui régulent l'horloge biologique des gens", ajoute le chercheur.

Cette horloge régule les fonctions primordiales du corps, du sommeil au système immunitaire en passant par la température du corps ou la faim. Et de nombreux travaux ont établi le lien entre son dérèglement et certaines maladies, à commencer par les maladies du coeur, le diabète ou Alzheimer.

Pour cette étude, Michael Weedon et son équipe ont analysé les données ADN de près de 700.000 personnes provenant de banques de données (UK Biobank et 23andMe) comparant les gènes des personnes qui se déclaraient "du matin" à ceux de celles qui se disaient "du soir".

Ils ont ensuite examiné les données de plus de 85.000 participants à la banque britannique (UK Biobank) dont les habitudes de sommeil avaient été enregistrées à l'aide de traceurs d'activité portés au poignet.

Résultats: les chercheurs ont mis en évidence 327 nouveaux emplacements de gènes (locus) influençant le chronotype (le fait d'être plutôt "couche-tôt" ou "couche-tard"). Alors que l'on n'en connaissait que 24.

Si ces gènes influenceraient bien l'heure de réveil naturel, ils n'auraient par contre aucun effet sur la qualité ou la durée du sommeil.

Les chercheurs indiquent également avoir constaté une corrélation entre le fait d'être génétiquement un "lève tard" et un risque plus élevé de schizophrénie ou de dépression, tout en insistant sur la nécessité d'approfondir les recherches.

Etre matinal pourrait également être synonyme de bien-être. Mais est-ce génétique ou simplement parce que nos modes de vie sont plus adaptés aux lève-tôt? L'étude ne résout pas ce mystère.

Et bien sûr, les gènes ne sont pas les seuls responsables des réveils difficiles, l'alimentation, l'exposition à la lumière artificielle, nos emplois et nos activités ne sont pas sans effet.

Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
Le fractionné serait encore plus efficace pour maigrir que l'entraînement continu d'intensité modérée
Le pari du détatouage sans douleur
Les internes de médecine générale font trop d'heures à l’hôpital
L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
Les Français mangent de la viande en moyenne 3,4 fois par semaine
L'épidémie de grippe a déjà fait 1.800 morts cet hiver
Le sport a un impact positif sur la santé des enfants traités pour des cancers
Un adolescent obèse augmenterait son risque futur d'inaptitude au travail
Les Français consomment de moins en moins de vin
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Everest: la Chine interdit aux touristes son camp de base au Tibet
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.036 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.