ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

RECHERCHE - Publié le 30/01/2019 à 12:23


L'utilisation des écrans dans le noir perturbe le sommeil des pré-ados


AFP

Selon de nouvelles recherches européennes, les enfants habitués à utiliser des écrans dans le noir avant d'aller au lit seraient encore moins susceptibles de dormir suffisamment que ceux qui le font dans une pièce bien éclairée.

Des chercheurs de l'Imperial College, de l'Université de Lincoln et de la Birkbeck University (Royaume-Uni) et de l'Institut Swiss TPH ont étudié les effets de l'usage d'écrans sur le sommeil des pré-ados dans différentes conditions de luminosité. Ils ont pour cela observé 6.616 adolescents britanniques âgés de 11 à 12 ans. 

Les enfants ont fait part aux chercheurs de leur usage des appareils durant l'heure précédant le coucher, ainsi que de leur horaire de coucher en semaine et le week-end. Les scientifiques leur ont également demandé s'ils avaient du mal à s'endormir et à quelle heure ils se levaient. La qualité du sommeil a aussi été évaluée grâce à un sondage.

L'étude porte sur l'usage des téléphones mobiles, tablettes, liseuses, ordinateurs et appareils portables, consoles, PC et télévisions. 

Les chercheurs ont remarqué que l'utilisation des écrans la nuit était systématiquement associée à un sommeil de mauvaise qualité, à un manque de repos et à une mauvaise perception de la qualité de vie. 

De plus, ceux qui ont utilisé un téléphone ou regardé la télévision dans une pièce éclairée étaient plus susceptibles (+31%) de moins dormir que ceux qui n'ont pas été exposés à des écrans. Ce chiffre passe à +147% lorsque l'usage se fait dans une pièce non éclairée. L'auteur principal de l'article, le docteur Michael Mireku, commente : "Tandis que de précédentes recherches ont démontré un lien entre l'usage de l'écran et la qualité/durée du sommeil chez les jeunes, cette étude est la première à observer que la luminosité de la chambre peut également avoir un rôle à jouer".

"Nos résultats ne sont pas seulement intéressants pour les parents, mais également pour les enseignants, les professionnels de la santé et les jeunes eux-mêmes. Nous recommandons d'informer ces groupes des problèmes potentiels que posent les écrans à l'heure du coucher, notamment le manque de sommeil et une mauvaise qualité de sommeil".

Les chercheurs notent également que le manque de sommeil a déjà été relié à une perturbation des défenses immunitaires, à la dépression, à l'anxiété et à l'obésité chez les enfants et les adolescents.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Quand des cerveaux de porcs continuent de fonctionner après leur mort
Vieillissement: stimuler les ondes du cerveau pour préserver un type de mémoire
Des chercheurs créent des molécules à fort potentiel pour traiter le virus Zika
Réduire l'obésité et la consommation d'alcool pour prévenir 30.000 cas de cancer du sein en 10 ans
Les acides gras oméga 3 pourraient diminuer les symptômes des enfants asthmatiques
Une écossaise insensible à la douleur grâce à une rare mutation génétique
Même en faible quantité, la viande rouge serait néfaste pour la santé
Et si le cerveau humain continuait à fabriquer de nouvelles cellules malgré la vieillesse?
La consommation de légumes colorés permettrait de réduire le risque de cataracte
Perdre du poids, une solution pour réduire les migraines des personnes obèses
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.034 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.