ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Juillet 2019

SANTE - Publié le 31/01/2019 à 12:09


Le poids total perdu importe plus que la cadence à laquelle on perd ses kilos


AFP

Des chercheurs canadiens ont publié une nouvelle étude dans le Journal of Obesity montrant que perdre du poids lentement ou rapidement n'apportait pas de bienfaits supplémentaires pour la santé et que le nombre de kilos perdus au total importaient plus.

Ces recherches, menées par des scientifiques de l'Université de York à Toronto, sont les premières de ce type à s'intéresser spécifiquement aux taux de perte de poids sur les facteurs de risques pour la santé cardiovasculaire et le diabète, en suivant 11.281 patients d'un programme clinique de contrôle de poids.

Les participants étaient traités sur une période de 12,7 mois en moyenne. Les chercheurs ont trouvé que les personnes qui perdaient rapidement du poids, à trois ou six mois, avaient tendance à enregistrer une perte de poids plus importante au final en comparaison avec celles qui perdaient du poids plus lentement. Ces personnes montraient aussi de plus grandes améliorations de tour de taille et de tension artérielle que les patients qui prenaient plus de temps à perdre leurs kilos.

Cependant, après que les chercheurs eurent ajusté les pertes de poids totales, ces bienfaits disparaissaient, les scientifiques notant que c'était le nombre de kilos perdus par les participants qui importait et non pas la cadence à laquelle ils perdaient du poids. 

Les scientifiques ont de plus noté qu'une perte de poids soutenue était plus importante pour la santé métabolique que la rapidité à laquelle on perdait du poids.

On recommande habituellement aux personnes de perdre en moyenne entre 500 grammes et 1 kg par semaine, car une perte de poids plus rapide pourrait augmenter les risques de calculs biliaires. 

"Avec la même perte de poids, il n'y a pas de différence en termes de bienfaits pour la santé si l'on perd du poids rapidement ou lentement", explique Jennifer Kuk en charge de cette étude. "Cependant, étant donné le risque de calculs biliaires avec une perte de poids plus rapide, on recommande d'essayer de perdre du poids plutôt entre 500 g et 1 kg par semaine pour être plus sûr."

"Les résultats montrent que nous devons nous intéresser aux interventions qui se concentrent sur le contrôle du poids sur le long terme qui permettent d'atteindre une perte de poids soutenue", poursuit le professeur Kuk.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
Arrêter l'alcool permettrait d'améliorer le bien-être mental des femmes
Soutenir l'agriculture locale serait bon pour notre santé mentale
Les relations néfastes pourraient être liées à une perte osseuse chez les femmes post-ménopausées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.