ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

PLANETE - Publié le 31/01/2019 à 12:17


La population de papillons monarques augmente


AFP

La population de papillons monarques qui passe l'hiver dans le centre du Mexique a augmenté de 144 % par rapport à l'an dernier, a annoncé mercredi le Commissaire national des zones naturelles protégées du Mexique, Andrew Rhodes.

Cela ne veut pas dire pour autant que les papillons qui migrent du Canada et des États-Unis soient hors de danger.

Cet hiver, des chercheurs ont découvert que les papillons occupaient 6,95 hectares de forêts de pins et de sapins dans les montagnes de l'état de Michoacán et du district de Mexico. Cette surface était de 2,48 hectares il y a un an.

Les papillons sont tellement nombreux que leur population se mesure à la surface qu'elle couvre.

La déforestation illégale, l'utilisation d'herbicides dans les champs d'asclépiade, dont ils se nourrissent lorsqu'ils sont encore des chenilles, les changements climatiques et les évènements météorologiques extrêmes continuent de faire peser des menaces sur l'espèce.

Le papillon monarque (Danaus plexippus) parcourt 4000 kilomètres chaque année de la région des Grands Lacs, au Canada, jusqu'à une forêt du centre du Mexique. Il avance à une vitesse comprise entre 75 et 130 km/jour pendant la migration, battant des ailes entre 300 et 720 fois par minute.

Il vit au Canada et aux États-Unis entre avril et août. Pour survivre à l'hiver, des millions de papillons monarques migrent vers le Mexique en septembre-octobre, où ils restent de novembre à mars, se regroupant dans une forêt de pins à 3000 mètres d'altitude.

En février et mars, ils s'accouplent avant de retourner vers le nord. Les papillons vivent entre quatre et cinq semaines, mais la « génération Mathusalem » est une génération particulière de monarques qui peuvent vivre entre sept et huit mois pour accomplir leur cycle migration-hibernation-reproduction-retour.

La réserve de la biosphère des papillons monarques compte 56 259 hectares à la frontière entre les états de Michoacán et le district fédéral de Mexico, à une centaine de kilomètres au nord de Mexico.

Depuis 2008, la réserve est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Des résidus radioactifs dans les glaciers
Fourrure: la Norvège va interdire les élevages d'ici 2025
Dans l'est du Tchad, une eau rare livrée par des colporteurs
Ecologique et esthétique, la renaissance de la pierre sèche
Tri des déchets: le gouvernement pointe du doigt des fast-foods en retard
Thaïlande: replanter la mangrove contre l'érosion et pour sauver un temple
L'Italie propose d'interdire l'abattage des loups
L'Indonésie veut fermer l'île de Komodo pour protéger les dragons
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.