ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

PLANETE - Publié le 31/01/2019 à 12:23


Australie: l'agence de gestion de l'eau clouée au pilori en pleine hécatombe de poissons


AFP

Un rapport d'enquête a accusé jeudi l'autorité chargée de la gestion du plus grand le bassin hydrographique de l'Australie de "mauvaise administration" et de "négligences grossières" alors que ses cours d'eau sont tapissés de cadavres de centaines de milliers de poissons morts.

Le rapport d'une commission royale sur l'Autorité du bassin Murray-Darling, qui coïncide avec une série d'hécatombes parmi les poissons, éreinte l'agence, accusée d'illégalité.

Le bassin Murray-Darling, région agricole clé, s'étend sur un million de kilomètres carrés, soit deux fois la taille de l'Espagne, et sur plusieurs Etats.

Il affecte la vie de millions de personnes mais est surexploité depuis des années tandis que la grave sécheresse en cours abaisse aussi les niveaux des eaux.

Le rapport accuse l'Autorité d'avoir déterminé illégalement les niveaux des eaux en "ignorant complètement" les projections relatives au changement climatique.

"C'est la politique plutôt que la science qui a déterminé" les limites aux quantités d'eau pouvant être prélevés dans les fleuves et rivières du bassin, affirme la commission royale.

L'Autorité du bassin n'a pas été guidée par "des priorités environnementales", ce qui est contraire à la loi, ajoute le rapport. "C'est une approche illégale. C'est de la mauvaise administration".

Une enquête réalisée en 2017 par la chaîne publique ABC avait montré que des milliards de litres d'eau destinés à maintenir des niveaux de flux compatibles avec les exigences écologiques avaient servi à irriguer des terres agricoles de Nouvelle-Galles du Sud.

Ce rapport est publié alors que le débat fait rage sur plusieurs épisodes de décès massifs de poissons dans certains cours d'eau du bassin.

Le mois dernier, jusqu'à un million de poissons avaient péri. Les scientifiques ont mis en cause les faibles niveaux d'eau et d'oxygène ainsi que le développement d'algues, au moment où l'est de l'Australie souffre de sécheresse persistante.

La commission royale a réclamé une révision complète du programme de gestion des eaux et des objectifs de niveaux révisés selon "les meilleures informations scientifiques disponibles".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Des résidus radioactifs dans les glaciers
Fourrure: la Norvège va interdire les élevages d'ici 2025
Dans l'est du Tchad, une eau rare livrée par des colporteurs
Ecologique et esthétique, la renaissance de la pierre sèche
Tri des déchets: le gouvernement pointe du doigt des fast-foods en retard
Thaïlande: replanter la mangrove contre l'érosion et pour sauver un temple
L'Italie propose d'interdire l'abattage des loups
L'Indonésie veut fermer l'île de Komodo pour protéger les dragons
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.