ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 07/02/2019 à 14:42


Une étude trouve un lien étonnant entre cannabis et fertilité masculine


Relaxnews

Des chercheurs américains ont révélé un lien surprenant entre le fait de fumer du cannabis et la fécondité masculine, en montrant que les hommes qui en avaient déjà fumé pouvaient enregistrer une plus forte concentration de spermatozoïdes en comparaison avec ceux qui n'avaient jamais touché à cette substance.

Cette étude a été menée par des chercheurs de l'Harvard T.H. Chan School of Public Health au Fertility Clinic au Massachusetts General Hospital, aux Etats-Unis, où ils ont collecté 1.143 échantillons de sperme provenant de 662 donneurs en couple, âgés en moyenne de 36 ans, entre 2000 et 2017. Des échantillons sanguins de 317 participants ont aussi été prélevés en vue d'analyser leurs taux d'hormones reproductives. Ces hommes consultaient cette clinique car ils avaient des difficultés à avoir un enfant avec leur partenaire. 

On demanda aussi aux participants de remplir un questionnaire concernant leur consommation de cannabis, notamment s'ils avaient fumé plus de deux joints dans leur vie, et s'ils étaient actuellement des fumeurs de cannabis.

Alors que les chercheurs s'attendaient à ce que le fait de fumer du cannabis soit associé à un sperme de moins bonne qualité, ils ont été surpris de trouver que les patients qui avaient déjà fumé cette drogue à un moment de leur vie affichaient une concentration de spermatozoïdes supérieure à la moyenne (62,7 millions de spermatozoïdes par millilitre) que les hommes qui n'avaient jamais fumé de cannabis, qui affichaient une concentration moyenne de 45,4 millions de spermatozoïdes par millilitre de semence. 

Leurs résultats, parus dans la revue Human Reproduction, ont aussi montré que seulement 5% des consommateurs de cannabis affichaient une concentration de spermatozoïdes inférieure à 15 millions/mL, qui est considérée par l'Organisation Mondiale de la Santé comme le niveau "normal" de concentration, contre 12% des non-fumeurs.

Ils n'ont pas non plus noté de différence significative entre les concentrations de spermatozoïdes entre les anciens et les actuels fumeurs de cannabis, et une consommation plus forte de cannabis était associée à des niveaux supérieurs de testostérone dans le sang.

"Nos résultats allaient à l'encontre des hypothèses que nous avions initialement émises. Cependant, elles sont en adéquation avec deux différentes interprétations, la première étant qu'une faible consommation de cannabis pouvait être bénéfique à la production de spermatozoïdes à cause de ses effets sur le système endocannabinoïde, qui est connu pour jouer un rôle quant à la fertilité, mais ces bienfaits sont effacés par la consommation plus importante de cannabis", a commenté Feiby Nassan, l'auteur principal de l'étude. "L'autre interprétation tout aussi plausible est que nos résultats pourraient refléter le fait que les hommes qui affichent des taux accrus de testostérone sont plus susceptibles d'adopter des comportements à risques, comme le fait de fumer du cannabis."

Les auteurs ont cependant conseillé de ne pas interpréter les résultats à la hâte car cette étude a ses limites, notamment du fait que les participants ont pu minimiser leur consommation de cannabis du fait du caractère illégal de cette substance au moment de l'étude. Les chercheurs ont aussi tenu à préciser qu'ils ne savaient pas si ces résultats pouvaient être appliqués à la population masculine en général. Ils ajoutent par ailleurs que les études précédentes qui laissaient penser que cette drogue pouvait avoir des effets néfastes sur la fertilité avaient été principalement été menées sur des animaux et s'étaient concentrées sur des hommes peu consommateurs de drogue.

"Ces résultats inattendus soulignent notre ignorance des effets du cannabis sur la santé reproductive, et aussi de ses effets sur la santé en général", a noté l'un des auteurs de l'étude, Jorge Chavarro. Et de conclure, "nos résultats doivent être interprétés avec prudence, mais ils soulignent la nécessité de s'intéresser plus en profondeur aux effets de la consommation de cannabis sur la santé."

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Les prothèses auditives pourraient aussi prévenir le vieillissement cérébral
L'apathie, un symptôme encore trop sous-estimé chez les patients atteints d'Alzheimer
La musique pourrait calmer autant que les sédatifs avant une anesthésie locale
Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.292 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.