ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 22 Octobre 2019

SCIENCE - Publié le 07/02/2019 à 14:51


Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie


AFP

Le Nord géographique n'est pas le Nord magnétique. Ce dernier se déplace en ce moment à une vitesse de 55 kilomètres par an, ce qui a forcé les scientifiques à publier cette semaine un nouveau modèle magnétique, indispensable à de nombreux systèmes de navigation.

Le Modèle magnétique mondial (World Magnetic Model) est utilisé pour la navigation aérienne et maritime des armées, mais aussi par les boussoles de nos smartphones. Il est mis à jour tous les cinq ans, mais le dernier modèle, datant de 2015, s'est avéré en décalage important par rapport aux observations réalisées à la fin de l'année 2018.

Le champ magnétique terrestre est généré principalement par le mouvement du fer liquide qui compose la majorité du noyau terrestre, à 3000 km sous la surface. C'est ce qui fait dériver les pôles magnétiques.  

Le modèle permet de corriger la direction indiquée par la boussole afin de retrouver le nord géographique, qui est fixe.

La découverte du Nord magnétique, dans le nord du Canada, date de 1831.

Les scientifiques des agences atmosphériques américaine et britannique (NOAA et BGS) ont publié lundi une mise à jour urgente du modèle, avant une prochaine actualisation normale fin 2019.

Concrètement, si on comparait la direction indiquée par l'aiguille d'une boussole depuis la France entre aujourd'hui et il y a deux siècles, il y aurait une différence d'une vingtaine de degrés, explique à l'AFP Arnaud Chulliat, géophysicien à l'Université du Colorado à Boulder et à la NOAA.

« C'est un mouvement très lent mais qui est bien réel. Sur plusieurs décennies, cela peut atteindre plusieurs degrés », dit-il.

Ce décalage n'a pas beaucoup d'importance dans les latitudes les plus peuplées, mais « près du pôle magnétique, le changement est plus rapide ».  

Le Nord magnétique, au fil des siècles, s'est déplacé de façon plus ou moins imprévisible dans les archipels du Grand nord canadien. Depuis la fin du XIXe siècle, il file en direction de la Sibérie. Depuis les années 1990, le mouvement s'est accéléré, à travers l'océan Arctique, la vitesse passant d'environ 15 km/an à 55 km/an aujourd'hui.

Comment mesure-t-on ce champ magnétique ? Les chercheurs se rendaient autrefois sur la banquise pour réaliser des mesures et localiser le Nord magnétique, l'endroit où l'aiguille d'une boussole pointerait exactement à la verticale. Arnaud Chulliat et des collègues ont fait une telle expédition en 2007. Des observatoires mesurent aussi le champ magnétique.

Mais les données les plus utilisées aujourd'hui viennent des trois satellites Swarm, lancés par l'Agence spatiale européenne en 2013.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Veaux, vaches, cochons aux gènes édités? Entre grandes promesses et sérieux écueils
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Du Big Bang aux exoplanètes: le Nobel de physique à deux Suisses et un Canado-Américain
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Les bébés préhistoriques buvaient du lait animal dans des biberons en céramique
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
Les squelettes surnommés les amants de Modène étaient deux hommes
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
Découverte de centaines d'empreintes de pas de Néandertaliens sur une plage normande
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.064 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.