ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 12/02/2019 à 14:49


Regarder la télé serait le pire comportement sédentaire pour les enfants


Relaxnews

Des chercheurs australiens ont récemment montré que le fait de rester assis devant un écran de télévision pouvait augmenter davantage le risque d'obésité d'un enfant que d'autres activités sédentaires comme le fait de jouer aux jeux vidéo.

Cette étude, menée par des chercheurs de l'université de South Australia, a pris en compte 234 enfants australiens âgés de 10 à 13 ans. 130 étaient de poids normal et 104 étaient obèses.

Les scientifiques se sont intéressés à différents comportements sédentaires, notamment le fait de regarder la télévision, jouer aux jeux vidéo, utiliser un ordinateur, s'asseoir pour manger ou bien se déplacer en voiture. Ils ont mesuré le temps passé assis par chaque enfant et ont mesuré leur dépense totale d'énergie quotidienne, leur sommeil et leur activité physique.

Les résultats, parus dans la revue Obesity Research & Clinical Practice, ont montré que parmi tous les comportements inactifs inclus dans l'étude, le fait de regarder la télévision était celui qui était le plus fortement associé à l'obésité tant chez les garçons que chez les filles.

De plus, une fois que les chercheurs ont exclu le temps passé à dormir, ils ont trouvé que les enfants passaient plus de 50% de leur journée assis, la télévision les accaparant 2,5 à 3 heures par jour.

"Il n'est pas étonnant de voir que plus un enfant est inactif, plus ses risques de surpoids augmentent", a  commenté l'auteure de l'étude, Margarita Tsiros, "mais tous les comportements sédentaires ne se valent pas lorsqu'il est question du poids des enfants. Ces recherches montrent que le temps passé assis est moins important que ce qu'ils font lorsqu'ils restent assis."

"Par exemple, certains types d'activité sont plus fortement associés à la graisse corporelle chez l'enfant que d'autres, et le temps passé à regarder la télévision semble être le pire fautif."

Les scientifiques ont cependant noté des différences entre les garçons et les filles. "Les garçons regardaient non seulement plus la télévision que les filles - 37 minutes de plus par jour - mais ils passaient aussi plus de temps à joueur aux jeux vidéo", a expliqué le Dr. Tsiros.

"Les garçons qui restent assis plus de 30 minutes peuvent aussi afficher une plus importante masse graisseuse, il est donc important de surveiller le temps passé devant les écrans et assis pour s'assurer qu'ils font régulièrement des pauses."

Ces résultats sont importants, car les enfants en surpoids seront plus susceptibles de le rester à l'âge adulte.

"Les enfants obèses ont un risque accru de développer de graves troubles de la santé, notamment le diabète de type 2, une forte tension et du cholestérol", a noté le Dr Tsiros. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Les prothèses auditives pourraient aussi prévenir le vieillissement cérébral
L'apathie, un symptôme encore trop sous-estimé chez les patients atteints d'Alzheimer
La musique pourrait calmer autant que les sédatifs avant une anesthésie locale
Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.