ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

SANTE - Publié le 16/02/2019 à 15:10


Les internes de médecine générale font trop d'heures à l’hôpital


AFP

Un interne en médecine, stade ultime de la formation médicale, ne peut travailler à l'hôpital plus de 48 heures par semaine en dix demi-journées.

En 2013, la commission européenne a mis la France en demeure de respecter ces horaires afin de laisser une part de leur emploi du temps à la formation. "Le caractère pédagogique de ces gardes doit rester une priorité", souligne l'étude menée auprès de plus de 1.000 internes au cours du deuxième semestre 2018.

"Les internes sont, avant tout, des professionnels en formation et ils ne peuvent pas n'être qu'une variable d'ajustement en cas de carence de personnel médical", souligne l'étude réalisée à l'initiative du syndicat des internes de médecine générale ISNAR-IMG.

Un interne sur deux dépasse ce temps de travail prévu et 84% d'entre eux pour des obligations de service. Près de 4% des internes déclarant dépasser le temps de travail disent effectuer jusqu'à 80 heures par semaine.

En revanche, dans les cabinets libéraux, près de 85% respectent les horaires.

"La surcharge de travail à l'hôpital et la pression des médecins seniors est une réalité", relève l'étude qui évoque une "culpabilisation de la part des internes" et "un épuisement professionnel".

En 2017, une précédente enquête avait montré qu'un interne sur quatre avait déjà pensé au suicide et que des symptômes de dépression affectaient un tiers d'entre eux.

"Les médecins ne peuvent pas être fatigués face à des patients", a expliqué à l'AFP, Lucie Garcin, la présidente de l'ISNAR-IMG, réuni depuis vendredi matin. "Quatre pour cent d'entre eux, souligne-t-elle, ne peuvent se reposer entre deux gardes".

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, est attendue samedi matin. Son projet de loi santé, présenté mercredi en Conseil des ministres, est "attendu" par les internes, selon Mme Garcin.

La plupart des internes aspirent en effet à une pratique pluraliste et ne veulent plus travailler seul, jour et nuit, explique-t-elle, ajoutant que selon un récent sondage, une majorité veut s'installer en zone rurale ou semi-rurale.

Dans son discours introductif, la présidente de l'ISNAR-IMG a salué le fait que pour la deuxième année consécutive, leur assemblée n'était pas financée par des laboratoires pharmaceutiques mais surtout par des collectivités locales qui en profitent pour tenter d'attirer de jeunes médecins.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados
Journée mondiale de la malbouffe : comment déjouer le piège d'une consommation excessive ?
Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.062 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.