ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

SANTE - Publié le 16/02/2019 à 15:13


Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?


AFP

Pour cette multitude de patients, il s'agit d'éviter, selon les cas, des hospitalisations, des récidives, voire d'augmenter leur survie ou plus simplement de réduire par la fréquence de symptômes (asthme), des douleurs (arthrose des membres inférieurs), bref d'améliorer la qualité de vie.

"L'activité physique doit être prescrite de façon systématique et aussi précocement que possible dans le parcours de soin" recommande, à propos des maladies chroniques étudiées, un groupe d'experts réunis par l'Inserm.

Leur travail d'"expertise collective" assorti de recommandations (au total, 805 pages), demandé par le ministère des Sports, a été rendu public jeudi.

Les experts recommandent également que "l'activité physique, soit prescrite --avant tout traitement médicamenteux-- pour la dépression légère à modérée, le diabète de type 2 (le plus courant, ndlr), l'obésité", et l'artérite des jambes.

On sait qu'il convient de recommander une pratique régulière d'activité physique adaptée aux personnes atteintes d'une maladie chronique. Mais, "dire +faites donc un peu d'activité physique+, ce n'est pas suffisant", souligne Béatrice Fervers, experte pour le cancer à Lyon.

Les experts préconisent de développer les partenariats avec les organisations de loisirs (fédérations sportives, clubs, associations...) pour accompagner les patients.

En cardiologie, "pour le post-infarctus, seulement 30% des patients éligibles sont orientés en centre de réadaptation (réentraînement à l'effort) pour bénéficier de programmes adaptés", déplore Thibaut Guiraud.

"On manque de place, de structures, la prévention secondaire (une fois la maladie apparue, ndlr) est un luxe", dit à l'AFP cet expert du chapitre cardiovasculaire. D'où l'idée de développer des structures plus légères, en plus des centres.

La réadaptation cardiaque fondée sur l'activité physique induit une baisse de 30% de la mortalité d'origine cardiovasculaire, de 26% de la mortalité totale et une diminution de 31% du risque de réhospitalisation, d'après le rapport.

"Avec le vieillissement et l'allongement de l'espérance de vie, le nombre de personnes atteintes d'une ou plusieurs maladies chroniques ne cesse de s'accroître", constatent-ils. Elles concernent 20 millions de personnes et plus encore seraient à risque. Un risque favorisé par des habitudes néfastes (malbouffe, sédentarité, tabagisme...).

Pour le cancer du sein, d'après des études sur plusieurs centaines de milliers de patientes, l'activité physique entraîne une réduction d'environ 40% de la mortalité globale, de 30-35 % la mortalité spécifique (liée à la tumeur) et de 25 à 30% du risque de récidive et les chiffres sont à peu près équivalents pour le cancer du colon, selon indique le Dr Fervers.

"On a tous les arguments aujourd'hui pour rembourser" ces prescriptions personnalisées d'activité physique, commente l'un des experts, Grégory Ninot. "Aux décideurs de trouver les meilleures solutions".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
Respirer des odeurs agréables peut aider à arrêter de fumer
La bande dessinée, une méthode insolite pour préparer les patients à une intervention médicale
Dîner juste avant de dormir et sauter le petit-déjeuner : dangereux pour le coeur ?
Faut-il sourire pour être heureux ?
Certains mythes sur le sommeil peuvent mettre votre santé en danger
Pour sa santé et la vôtre, évitez de laisser sortir votre chat
Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.042 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.