ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 19 Mai 2019

SCIENCE - Publié le 26/02/2019 à 17:10


Dans les douves d'Angkor, des indices de sa fin


AFP

Quand tous les écrits ont disparu dans la moiteur tropicale, et que seuls des murs en pierre restent, comment savoir ce qui a conduit à l'abandon d'une des cités les plus puissantes d'Asie du sud-est, l'ancienne capitale khmer Angkor?

Une équipe internationale emmenée par des archéologues australiens et cambodgiens est remontée dans le temps grâce à une carotte de terre de 70 cm, creusée dans une douve de la cité royale d'Angkor Thom, au Cambodge, dont on sait qu'elle a été complètement abandonnée au 15e siècle.

"Le récit historique est vide pour le 15e siècle à Angkor, nous n'avons aucune trace écrite pour nous dire pourquoi, quand et comment ils sont partis", dit à l'AFP l'un d'eux, le géographe Dan Penny, à l'Université de Sydney. L'étude a été publiée lundi dans les Compte-rendus de l'Académie nationale des sciences américaine (PNAS).

La carotte de sédiments sert de "livre d'histoire naturelle ayant enregistré tous les changements dans l'utilisation de la terre, le climat et la végétation, année après année", explique le chercheur.

Quand les humains habitent un endroit, ils brûlent du bois, ils érodent le sol et perturbent la végétation. Quand ils s'en vont, les traces changent.

Or "dans les premières décennies du 14e siècle, le déclin commence", dit Dan Penny.

A la fin du 14e siècle, la douve sud d'Angkor était envahie par la végétation. "Il en découle que la gestion du sol avait cessé", écrivent les chercheurs.

Les historiens débattent depuis longtemps sur l'abandon plus ou moins progressif d'Angkor, certains arguant que la fin avait été brutale, après l’invasion Ayutthaya, en 1431.

La terre dit à l'inverse que la cité avait commencé à décliner un siècle avant, avec le départ progressif des élites royales, religieuses et commerciales.

"Il n'y a pas eu d'effondrement, il s'agissait d'une décision délibérée de se détourner d'Angkor", dit Dan Penny, les élites s'installant à la place plus près des centres d'échange du delta du Mékong. D'autres carottes, à ces destinations, en confirmeront peut-être le rythme.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un autre dinosaure-oiseau tenait compagnie à l'Archéoptéryx
L'ancêtre commun des humains modernes et de Neandertal sans doute plus ancien qu'on ne croyait
Hyptiotes cavatus, l'araignée qui se catapulte vers sa proie
A base de plantes ou de cellules, les alternatives à la viande foisonnent
Pour protéger la nature et l'Homme, la science prône des changements profonds
Egypte: découverte d'un cimetière de l'Ancien Empire à Guizeh
Italie : enquête sur l'ADN de Léonard de Vinci à partir d'une mèche de cheveux
En quelques siècles seulement, les humains ont changé les chevaux
A la saison des pommiers en fleurs, les abeilles-ouvrières sont reines
Insectes, arbres ou coraux, des espèces vitales pour l'homme
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Mayotte: naissance d'un nouveau volcan sous-marin à l'origine des séismes
Voir le trou noir fut comme reconstituer une chanson jouée sur un piano cassé, dit Katie Bouman
SpaceX reporte encore son premier lancement de satellites internet
Embrasse ta vache, le défi qui ne fait pas rire l'Autriche
La Chine à la recherche du manteau lunaire
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.