ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

SANTE - Publié le 16/03/2019 à 13:26


Une reconnaissance au travail positive améliore la santé physique et mentale


AFP

La reconnaissance des aptitudes professionnelles est un facteur essentiel pour le bien-être des salariés au sein d'une entreprise. Une récente étude menée par des chercheurs de l'Université d'Etat de Portland (Oregon, Etats-Unis) le confirme et révèle des effets étonnants. 

Publiées dans The Journal of Positive Psychology, les recherches montrent qu'en plus des conséquences bénéfiques sur le moral et la productivité, recevoir régulièrement des retours positifs sur la qualité de son travail favoriserait un meilleur sommeil, réduirait les maux de tête, ainsi que les autres symptômes physiques liés au stress, et encouragerait une alimentation plus saine.

L'étude a porté sur un groupe d'infirmières de l'Oregon, une profession où le taux d'épuisement professionnel est particulièrement élevé. "Les infirmières effectuent un travail souvent ingrat. C'est très physique, et elles se font régulièrement crier dessus par leurs patients, surtout ceux qui sont au plus bas niveau de leur forme. Lorsqu'elles reçoivent de la gratitude, cela les stimule", explique David Cadiz, professeur à l'Université d'Etat de Portland et co-auteur de l'étude.

Si les recherches n'ont été menées qu'au sein de la profession infirmière, les auteurs et autrices de l'étude attirent l'attention sur le fait que de nombreuses personnes établissent un lien intrinsèque entre leur bien-être personnel et le sentiment de satisfaction qu'elles éprouvent en exerçant leur travail.

"Les employeurs qui comprennent ce phénomène et réagissent en conséquence peuvent créer des changements sociaux et économiques positifs", souligne l'étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados
Journée mondiale de la malbouffe : comment déjouer le piège d'une consommation excessive ?
Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.105 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.