ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

PLANETE - Publié le 19/03/2019 à 15:12


En Ile-de-France, deux-tiers des communes sont à zero pesticide


AFP

Deux-tiers des communes d'Ile-de-France indiquent être passées à zéro pesticide chimique pour les espaces extérieurs, y compris pour l'entretien des cimetières et terrains de sport pourtant dispensés par la loi, selon l'Agence régionale de la biodiversité.

Ces communes (67%) vont donc au-delà de la loi Labbé, qui depuis janvier 2017 leur interdit ces substances mais avec une dérogation pour les cimetières et terrains sportifs, note cette enquête publiée mardi, et nourrie par les déclarations de 690 villes et villages (plus de la moitié du total).

Elles n'étaient que 22% au 1er janvier 2017, rappelle l'ARB, qui a créé cet indicateur "Objectif zéro pesticide en Ile-de-France" en 2011, et se félicite de "la mobilisation des communes pour tendre vers le zéro pesticide sur l'ensemble de leurs espaces".

Parmi les autres déclarants, 24% indiquent recourir encore aux phytosanitaires pour les cimetières et terrains de sport, et 8% assurent être en cours de changement.

Pour cette enquête destinée à mesurer l'impact de la loi Labbé, l'Agence régionale de la biodiversité a croisé ces déclarations volontaires avec les données des agences de rivières, parcs régionaux et associations, qui accompagnent depuis plusieurs années les communes dans leur transition.

Ce bilan "c'est ce que l'on constate sur l'ensemble du territoire" francilien, confirme son auteur, Jonathan Flandin, pour qui il paraît aussi "représentatif de ce qui se passe au niveau national".

De nombreuses communes se sont engagées dans la réduction des pesticides dès avant janvier 2017, poussées par des arrêtés encadrant leur utilisation depuis 2006 et 2011.

Mais les cimetières restent un point de fixation, car dans cet univers très minéral les "mauvaises herbes" se voient, et restent difficiles à accepter pour le public.

"Beaucoup de communes ont trouvé la solution en végétalisant", indique M. Flandin. "On enherbe les allées, ça se fait de plus en plus".

Pour les terrains de sport, un problème vient notamment de l'exigence de qualité des pelouses des fédérations, surtout à haut niveau, note l'écologue. De ce fait, les communes urbaines et de petite couronne sont le plus concernées.

"Outre le nécessaire respect de la réglementation, l'arrêt total de l'usage des pesticides par les communes leur permet d'agir sur la protection de la santé des agents et des habitants, mais aussi sur l'environnement, la biodiversité, les sols, la qualité de l'air et de l'eau", rappelle l'Agence.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Des résidus radioactifs dans les glaciers
Fourrure: la Norvège va interdire les élevages d'ici 2025
Dans l'est du Tchad, une eau rare livrée par des colporteurs
Ecologique et esthétique, la renaissance de la pierre sèche
Tri des déchets: le gouvernement pointe du doigt des fast-foods en retard
Thaïlande: replanter la mangrove contre l'érosion et pour sauver un temple
L'Italie propose d'interdire l'abattage des loups
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.036 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.