ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 19/03/2019 à 17:30


Le météore que personne n'a vu


AFP

Le 18 décembre 2018 à 11H48 du matin, 25,6 kilomètres au-dessus de la mer de Bering, un gros rocher spatial fonçant droit sur la Terre à 32 kilomètres par seconde a explosé en entrant dans l'atmosphère, se consumant dans une gigantesque boule de feu.

Au-dessous, seuls les poissons ont peut-être été témoins de l'événement. Mais des satellites militaires américains ont perçu l'explosion et l'armée de l'air a informé la Nasa, qui a rajouté l'événement dans sa base de données recensant les boules de feu depuis 1988.

Le phénomène a été décrit lundi à une conférence de sciences planétaires à Houston (Texas).

L'énergie dégagée par l'explosion est estimée à 173 kilotonnes par le Centre d'étude des objets proches de la Terre de la Nasa. Par comparaison, la bombe atomique qui a rasé Hiroshima faisait 15 kt.

C'est donc la plus puissante explosion dans le ciel depuis les 440 kt de Tcheliabinsk, en Russie en 2013 qui avait fait 1.500 blessés par les vitres ayant volé en éclats notamment.

Un météore est le phénomène lumineux résultant de l'entrée dans l'atmosphère d'un astéroïde ou d'un autre corps céleste. C'est une étoile filante. Si tout ne se vaporise pas dans l'atmosphère et qu'un morceau atterrit, on parle de météorite.

Quand Simon Proud, météorologue et spécialiste des données satellitaires à l'université d'Oxford, a entendu parler du météore par un article de la BBC lundi, il a eu l'idée de vérifier les archives d'images collectées par le satellite météo japonais Himawari et enregistrées par son centre en permanence, a-t-il dit mardi à l'AFP.

Bingo: le satellite était passé au bon moment, au bon endroit.

Simon Proud a publié l'image sur Twitter: on y distingue une petite boule de feu au-dessus des nuages et de la mer.

- Dix mètres de diamètre -

Trois autres satellites civils, deux de la Nasa (MODIS et VIIRS) et un européen (SLSTR), ont aussi vu l'explosion, selon M. Proud, mais les images sont moins nettes.

"Cela ne m'étonne pas" qu'un météore aussi puissant se soit produit, a sobrement réagi Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS, à l'Observatoire de la Côte d'Azur, spécialiste des astéroïdes.

"Cela nous rappelle effectivement qu'il y a des tas de choses qui se passent au-dessus de notre tête et que ce serait bien de s'en préoccuper", a-t-il dit à l'AFP.

"Cela nous rappelle que même si c'est le risque naturel le moins probable pour nous, c'est un risque qui existe et sur le long terme il va finir par se concrétiser", poursuit-il.

Ce rocher faisait environ dix mètres de diamètre. La menace la plus importante concerne les objets de plus de 150 mètres.

"Rien de très inhabituel", a aussi commenté Rüdiger Jehn, chef du bureau Défense planétaire de l'agence spatiale européenne (ESA). "Nous avons eu de la chance que ce soit au-dessus de l'océan".

"Il faudrait investir un peu d'argent pour pouvoir prédire ces choses-là", a-t-il ajouté.

L'ESA va demander à ses membres de l'argent pour créer un meilleur système de protection, lors d'une réunion ministérielle en novembre.

"L'explosion du météore assure la promotion parfaite de notre programme, et c'est gratuit", s'est-il réjoui.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
Découverte d'une particule fondatrice de l'univers
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Le monde admire pour la première fois un trou noir
Japon: la sonde Hayabusa2 tente de créer un cratère sur un astéroïde
Enfin une image d'un trou noir ? Réponse mercredi
Les débris du test antisatellite pas dangereux pour l'ISS, dit l'Inde
Votre voix sur Mars? Tentez le concours
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.037 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.