ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

SANTE - Publié le 19/03/2019 à 17:34


Cancer: 1,4 million de décès prévus en 2019 en Europe


AFP

Près d'un million et demi (1,41 million) de décès par cancers devraient survenir en 2019 dans l'Union européenne (UE), selon les estimations de chercheurs publiées mardi.

Ceux-ci prévoient aussi que les taux de mortalité par cancer du sein baisseront cette année de 9 % dans l'ensemble de l'Union par rapport à 2014, sauf en Pologne, dans un article détaillé dans une revue spécialisée Annals of Oncology.  

Parmi les six pays les plus peuplés, le Royaume-Uni affiche les plus fortes prévisions de baisse des décès par cancer du sein (-13 % depuis 2014), suivi par la France (-10 %), l'Allemagne (-9 %), l'Italie (-7 %), l'Espagne (-5 %), alors qu'en Pologne c'est une hausse de 2 % qui est prévue.  

Ce travail confirme la tendance à la baisse continue de la mortalité par cancers dans l'UE depuis 2014, en pourcentage de la population, écrivent les chercheurs.  

La probabilité de mourir d'un cancer baisse en effet : les taux de mortalité standardisés diminuent en passant de 139 pour 100 000 hommes en 2014 à 131 pour 100 000 en 2019 (soit une baisse de 6 %) et de 86 à 83 pour 100 000 femmes (baisse de 3,6 %), d'après l'étude.

Mais en raison du vieillissement et de l'accroissement de la population européenne (513 millions en 2018, selon Eurostat) le nombre de décès augmente modérément en nombre absolu. Sur les 1 410 000 décès par cancers prévus en 2019, 787 000 concernent les hommes et 621 900  les femmes.  

Selon les auteurs, les professeurs Carlo La Vecchia (Université de Milan, Italie) et Fabio Levi (Université de Lausanne, Suisse) et leurs collègues, les morts par cancers du poumon chez les femmes, qui ont commencé à fumer plus tard que les hommes, excéderont en 2019 ceux par cancers du sein (96 800 contre 92 800).

Le cancer du poumon reste le plus meurtrier dans les deux sexes, avec 279 000 décès (dont 183 000 décès masculins) prévus pour 2019.  

« Plus d'efforts et d'investissements doivent être déployés pour prévenir la survenue des cancers les plus fréquents, en particulier en réduisant le nombre de personnes qui fument et qui sont en excès pondéral », renchérit le professeur Fabrice André (Institut Gustave Roussy, région parisienne), cancérologue et éditeur en chef de la revue.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados
Journée mondiale de la malbouffe : comment déjouer le piège d'une consommation excessive ?
Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.081 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.