ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

PLANETE - Publié le 21/03/2019 à 12:11


La fin du moteur à combustion interne coûtera des centaines de milliards


AFP

La fin des voitures essence et diesel est « réalisable » et permettra « une très forte réduction des émissions de CO2 » mais son coût atteindra « plusieurs centaines de milliards d'euros » sur 20 ans, estime un rapport parlementaire présenté à Paris mercredi.

Selon un scénario médian, les émissions de CO2 seront « divisées par cinq entre aujourd'hui et 2040 » mais « les coûts associés à cette transition sont très élevés, de l'ordre de plusieurs centaines de milliards d'euros cumulés sur une période de 20 ans » pour les collectivités publiques et les entreprises, note ce rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst).

Plusieurs pays ont annoncé la fin des véhicules personnels neufs mus seulement par des moteurs à combustion interne, dans des horizons de 10 à 20 ans. La France vise 2040 pour que tous les véhicules personnels neufs soient totalement ou partiellement électriques.

Manque à gagner fiscal, coût d'infrastructures élevé

Le plus gros impact financier serait « la disparition progressive » des taxes sur les produits pétroliers, liée à l'essor des véhicules électriques ou hybrides. Sur la seule année 2019, ces taxes doivent rapporter 37,7 milliards d'euros. Ces recettes alimentent à la fois les budgets de l'État et des collectivités territoriales.

Parallèlement, « les coûts liés à la mise en place de l'infrastructure nécessaire » pour la recharge des véhicules sont évalués entre 30,7 et 108 milliards d'euros, selon les scénarios étudiés par deux organismes de recherches, le CEA et l'IFP EN, sollicités par les parlementaires. L'un de ces scénarios prévoit l'émergence de voitures à hydrogène en plus des voitures électriques à batterie.

L'Opecst devait étudier les scénarios technologiques pour atteindre l'objectif d'un arrêt de la commercialisation de voitures particulières essence ou diesel en 2040, annoncé en juillet 2017 par le gouvernement français pour respecter l'accord de Paris.

« Nous pensons que le double objectif d'une très forte réduction des émissions de CO2 et d'une disparition des motorisations purement thermiques est réalisable pour les véhicules particuliers d'ici 2040 », ont déclaré mercredi les rapporteurs Huguette Tiegna et Stéphane Piednoir, lors d'une conférence de presse.

Parmi leurs recommandations, les parlementaires proposent de « protéger le marché européen » des batteries, aujourd'hui entre les mains des pays asiatiques (Chine, Corée du Sud, Japon) en définissant des critères de qualité environnementale pour ces équipements qui représentent entre 35 et 50 % de la valeur d'un véhicule électrique.

Le rapport estime aussi que les pouvoirs publics devraient renforcer les efforts pour développer les points de recharge et maintenir les aides à l'achat sur les véhicules électriques tant que leur prix n'aura pas baissé.

Parmi leurs autres recommandations : « la création, sur le modèle de l'étiquette énergie pour les logements, d'un label permettant aux consommateurs de visualiser simplement, pour un véhicule, son coût total de possession et ses émissions tout au long de la vie ».

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Des résidus radioactifs dans les glaciers
Fourrure: la Norvège va interdire les élevages d'ici 2025
Dans l'est du Tchad, une eau rare livrée par des colporteurs
Ecologique et esthétique, la renaissance de la pierre sèche
Tri des déchets: le gouvernement pointe du doigt des fast-foods en retard
Thaïlande: replanter la mangrove contre l'érosion et pour sauver un temple
L'Italie propose d'interdire l'abattage des loups
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.