ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 27/03/2019 à 18:30


Même en faible quantité, la viande rouge serait néfaste pour la santé


AFP

Des chercheurs américains ont démontré qu'en consommant de la viande rouge ou industrielle transformée, même en petites quantités, on augmentait son risque de décès, en comparant avec des personnes végétariennes.

Cette étude, menée par la Loma Linda University Health de Californie, a pris en compte 72.149 participants suivis dans le cadre de l'Adventist Health Study-2 (AHS-2), une vaste cohorte d'études de personnes des deux sexes appartenant à l'Eglise Adventiste du Septième jour, aux Etats-Unis et au Canada.

Comme environ la moitié des Adventistes sont végétariens, et que ceux qui consomment de la viande le font en petites quantités, le recours à cette cohorte permettait aux chercheurs d'enquêter sur les effets d'une faible consommation de viande (rouge et transformée) en comparaison avec un régime sans viande sur un vaste échantillon de personnes. 

"Nous n'avions pas la réponse à la question concernant les effets d'une faible consommation de viande en comparaison avec aucune consommation de viande", a expliqué Saeed Mastour Alshahrani, l'auteur principal de cette étude. "Nous voulions considérer plus en détail l'association entre une faible consommation de viande rouge ou transformée et la mortalité (toutes causes confondues et due aux maladies cardiovasculaires et aux cancers) en comparaison avec les personnes qui ne mangeaient pas du tout de viande."

Les chercheurs ont évalué l'alimentation des participants grâce à des questionnaires alimentaires remplis par les sujets, et ils ont récupéré les données concernant les décès auprès des autorités nationales.

Parmi les participants qui consommaient de la viande, 90% d'entre eux ne mangeaient qu'environ 50 grammes ou moins de viande par jour.

Leurs conclusions, reprises par la revue Nutrients, ont montré que lors d'un suivi moyen de 11,8 années, ils dénombraient 7.961 décès au total, parmi lesquels 2.598 découlaient de maladies cardiovasculaires et 1.873 de cancers.

Les scientifiques ont aussi trouvé que la faible consommation de viande rouge ou industrielle était associée à un risque modérément accru de décès toutes causes confondues et découlant de maladies cardiovasculaires, en comparaison avec les personnes qui ne consommaient pas viande. 

En revanche, la consommation de viandes uniquement transformées (des produits à base de viande qui ont été salés ou fumés et dont le goût a été altéré), n'était pas associée de façon significative à un risque accru de mortalité, probablement du fait des faibles proportions de ce type de viande consommée par les participants de cette étude.

Les chercheurs expliquent que cette nouvelle étude suggère que la consommation de viande rouge ou industrielle, même en faible quantité, pourrait accroître le risque de décès toutes causes confondues, et surtout de maladies cardiovasculaires.

Le co-auteur de l'étude, Michael Orlich, a aussi commenté le fait que les résultats étayaient le corpus grandissant de recherches qui suggèrent que la consommation de viandes rouge et transformées peuvent avoir un effet néfaste sur la santé.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les prothèses auditives pourraient aussi prévenir le vieillissement cérébral
L'apathie, un symptôme encore trop sous-estimé chez les patients atteints d'Alzheimer
La musique pourrait calmer autant que les sédatifs avant une anesthésie locale
Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
L'exercice physique réduirait l'anxiété chez les seniors traités par chimiothérapie
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
L'Etna à nouveau en éruption
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Le Kenya inaugure le plus grand parc éolien d'Afrique
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.