ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 28/03/2019 à 15:21


Quand la NASA et l'ESA payent des volontaires pour rester au lit...


La Rédaction

Que diriez-vous d'être payé pour passer vos journées à lire des livres et à regarder des films? Les scientifiques de la NASA ont offert à 24 volontaires de l’argent pour le faire pendant 60 jours consécutifs dans une installation située à Cologne, en Allemagne.

Les participants (12 hommes et 12 femmes) sont tenus d’exécuter toute une liste de tâches en restant allongés dans un lit spécialement conçu à cet effet.

L'objectif de cette expérience - la première du genre à être entreprise en partenariat entre la NASA et l'Agence spatiale européenne (ESA) - est de déterminer comment les astronautes peuvent être affectés par les conditions de gravité des voyages dans l'espace lors de missions orbitales à long terme.

L'enquête de 60 jours a débuté le lundi 25 mars, ce qui signifie que les volontaires resteront au lit ont encore 57 jours (à l'exclusion du temps de réadaptation).

Au cours de l'expérience, les participants doivent s'allonger dans un lit sur une pente douce, conçue pour empêcher le sang de s'accumuler dans les extrémités. Pendant ce temps, les chercheurs surveilleront les changements éventuels. Dans le même temps, ils évalueront en quoi le régime alimentaire et l'exercice peuvent influer sur leur détérioration physique.

L’équipe responsable de l’étude a prévu divers tests pour examiner la fonction cardiovasculaire, l’équilibre et la force musculaire, le métabolisme, les performances cognitives, etc.

Une fois par jour, certains volontaires devront également passer du temps dans la centrifugeuse à bras court du Centre aérospatial allemand (DLR) pour tester l’effet de la gravité artificielle (ou rotationnelle).

Les chercheurs espèrent que cette expérience leur permettra de comprendre exactement comment cette rotation affecte la détérioration physique des volontaires.

Les astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS) maintiennent un régime équilibré et passent 2,5 heures par jour à faire de l'exercice afin d'atténuer autant que possible les effets de la microgravité. Mais on pense qu’inclure une séance de gravité artificielle pourrait être utile pour les missions spatiales à plus long terme.

Comme l'explique Jennifer Ngo-Anh, responsable de la recherche à l'ESA, dans un communiqué: "Pour que ces missions soient possibles, il faut réduire au minimum les risques pour la santé des astronautes. Cette étude nous permet d'aborder le problème de l'atrophie musculaire provoquée par l'apesanteur, mais également d'autres facteurs de stress tels que le rayonnement cosmique, l'isolement et les restrictions spatiales ".

Ce n'est pas la première fois que des scientifiques paient de grosses sommes d'argent pour permettre aux gens de rester au lit. En 2017, l'Institut de médecine spatiale et de physiologie (Medes) de Toulouse, en France, a offert 16 000 € (17 066 USD) à des volontaires prêts à s'engager dans une période de repos au lit de deux mois pour une expérience similaire.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une sonde indienne en route vers la Lune
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
Pour retourner sur la Lune, l'urgence de nouvelles combinaisons spatiales
Un composé présent dans le raisin pourrait renforcer les muscles des astronautes qui iront sur Mars
À 82 ans, Sue Finley, codeuse à la NASA, vise toujours les étoiles
Objectif Lune pour une sonde indienne
La machine qui a aidé les hommes à arriver sur la Lune
Des centaines d'objets archéologiques sur la Lune: faut-il les protéger?
Un drone sur Titan en 2034, la mission d'une vie
Test réussi par la Nasa de l'interruption d'urgence du lancement d'astronautes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.082 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.