ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 16 Décembre 2019

SANTE - Publié le 29/03/2019 à 22:16


Arthrose: des compléments alimentaires à éviter en cas de diabète, d'asthme, de grossesse


AFP

Les diabétiques, les asthmatiques, les femmes enceintes et certains cardiaques doivent éviter de prendre des compléments alimentaires à base de glucosamine ou de chondroïtine sulfate, recommande l'agence de sécurité sanitaire (Anses) qui évoque "un risque" pour leur santé.

En France, ces compléments alimentaires, présentés comme pouvant soulager les douleurs articulaires (arthrose, rhumatisme...) "connaissent un essor important", relève vendredi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation.

Ces allégations, tout comme celles prétendant le maintien d'une articulation normale ou de sa souplesse, ne sont pas étayées et ne peuvent pas figurer sur les emballages de ces produits, souligne Aymeric Dopter, de l'Anses.

Des effets indésirables - atteintes hépatiques, troubles digestifs et cutanés tels que des éruptions, des démangeaisons, des purpuras (lésions hémorragiques de la peau) - susceptibles d'être liés à la consommation de ces produits ont été recensés par le dispositif de surveillance de "nutrivigilance" de l'Anses qui s'est penchée sur le sujet.

L'agence sanitaire déconseille à certaines catégories de la population de consommer ces produits dans lesquels les deux substances en question sont souvent associées.

Il s'agit des diabétiques ou pré-diabétiques, des personnes traitées par des anticoagulants de type anti-vitamine K (dans le deux cas à cause de la glocusamine), des asthmatiques ainsi que des allergiques aux crustacés ou aux insectes (glucosamine extraite de carapace de crustacés).

Ces compléments sont également déconseillés aux personnes qui doivent surveiller la teneur en sodium de leur alimentation comme les insuffisants cardiaques, ou le potassium ou le calcium, car ces compléments peuvent en être une source importante.

Les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants ne doivent également pas en prendre, en raison de l'insuffisance des données sur la sécurité de ces produits.

Cette recommandation d'éviter ces compléments alimentaires à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate concerne au total plusieurs millions de gens.

De façon générale, l'agence recommande de discuter avec son médecin de l'intérêt de prendre des compléments alimentaires et, en tout cas, de le prévenir si on en prend.

L'Anses recommande "que des mesures soient prises par les fabricants afin de mieux informer le consommateur sur les risques liés à la consommation de ces compléments alimentaires par ces populations spécifiques".

Enfin, elle estime nécessaire que les doses maximales journalières autorisées de glucosamine et de chondroïtine sulfate dans les compléments alimentaires soient harmonisées au niveau européen sur la base de données de sécurité issues d'études d'innocuité robustes - aujourd'hui manquantes - pour ces deux composés.

Les effets indésirables recensés sont rares et "modérés", a plaidé dans un communiqué le Synadiet, le syndicat professionnel regroupant la majorité des fabricants de compléments alimentaires en France, désirant "rassurer le grand public sur la sécurité" de ces produits.

"Dans son avis, l'Anses mentionne 74 déclarations d'effets indésirables en 9 ans (de 2009 à 2018)" dont "seuls 9 sont vraisemblablement et 2 sont très vraisemblablement imputables à la prise de compléments alimentaires contenant de la glucosamine et/ou de la chondroïtine", sur un marché "d'environ de 2,2 millions de boîtes par an", souligne l'organisme.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.073 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.