ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 19 Septembre 2019

RECHERCHE - Publié le 29/03/2019 à 22:16


Les acides gras oméga 3 pourraient diminuer les symptômes des enfants asthmatiques


AFP

Selon une nouvelle étude américaine, un apport riche en oméga-3 pourrait réduire les symptômes d'asthme infantile déclenchés par la pollution de l'air intérieur. Publiées dans The American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, ces recherches étudient le lien entre les acides gras oméga-3, que l'on trouve dans certains poissons (saumon, sardine, hareng) les noix, les fèves de soja ou encore l'huile de colza, et les acides oméga-6 (huile de tournesol, graines de sésame, viande blanche) sur l'asthme infantile provoqué par l'exposition à la pollution de l'air intérieur. 

"Il est de plus en plus évident que l'alimentation, en particulier les acides gras oméga-3 et oméga-6, peuvent jouer un rôle dans la santé pulmonaire", explique Emily Brigham, auteure principale de l'étude et professeure adjointe de médecine à l'université Johns Hopkins (Baltimore, Etats-Unis).

Les médecins à l'origine de l'étude ont observé 135 enfants âgés de 5 à 12 ans souffrant d'asthme pendant deux semaines sur une période de six mois. Environ un tiers des enfants souffraient d'asthme léger, un tiers d'asthme modéré et un troisième d'asthme grave. Leur régime alimentaire, leurs symptômes quotidiens et leur traitement contre l'asthme ont été évalués pendant plusieurs semaines. 

Moins d'oméga-6, plus d'oméga-3

L'étude a révélé que pour chaque gramme supplémentaire d'oméga-6 ingéré, les enfants avaient 29% plus de chances de se situer dans une catégorie d'asthme plus grave. Inversement, à chaque augmentation de 0,1 gramme des niveaux d'acides gras oméga-3 dans l'alimentation, les chercheurs ont constaté une diminution de 3 à 4 % de la probabilité de symptômes d'asthme diurnes.

Ces travaux suggèrent que les parents peuvent protéger les enfants contre les effets nocifs de la pollution de l'air intérieur en leur servant un régime riche en acides gras oméga-3, tout en réduisant les aliments riches en acides gras oméga-6.

L'étude comporte toutefois quelques limites : les données concernant l'apport en acides gras ont été auto-déclarées par les enfants, avec l'aide de leurs parents. S'agissant uniquement d'une étude d'observation, les  médecins qui l'ont dirigée n'ont donc pas pu prouver l'existence d'un lien de cause à effet avéré. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Dormir trop ou trop peu nuirait à la santé cardiaque
Découverte d’une seconde mutation génétique résistante au virus du sida
Vin rouge et flore intestinale, un lien trouvé dans une nouvelle étude
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Cancer du poumon : des chercheurs ont identifié deux voies distinctes de propagation
Deux traitements prometteurs contre le virus Ebola
Prescrire trop d'antibiotiques aux enfants pourrait leur faire plus de mal que de bien
Des scientifiques produisent une vodka de Tchernobyl non radioactive
Les lunettes de soleil à verres jaunes ne protégeraient pas les conducteurs nocturnes
Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
L'Etna à nouveau en éruption
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.080 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.