ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 17 Août 2019

SANTE - Publié le 29/03/2019 à 22:17


Le lien entre troubles bipolaires et maladies cardiovasculaires reste méconnu


AFP

Les personnes souffrant de troubles bipolaires ont plus de risques de développer des maladies cardiovasculaires, mais une nouvelle enquête montre que ce lien reste largement méconnu y compris des médecins et des patients concernés, alors que les connaissances sur la maladie en général progressent.

Si la quasi-totalité des personnes interrogées (94%) connaissent au moins de nom cette maladie psychiatrique, seuls 35% sont capables de la décrire correctement, conclut ce sondage mené par Odoxa à l'occasion de la journée mondiale des troubles bipolaires samedi.

Mais, par rapport à la précédente enquête réalisée en 2009, la connaissance de la nécessité de prendre un traitement à vie progresse de 7 points et la proportion de personnes évaluant correctement l'âge de début de la maladie augmente de 14 points, soulignent la Fondation Fondamental, l'association de patients et de proches Argos 2001 et le Collège de la médecine générale.

D'autres aspects de la maladie restent toutefois obscurs pour la population mais aussi pour les personnes concernées. Ainsi en va-t-il de l'association entre troubles bipolaires et maladies cardiovasculaires.

"79% des Français et 68% des médecins généralistes l'ignorent! Et ce taux reste important chez les patients et les aidants: respectivement 62,9% et 61,9%", soulignent les trois organismes, qui y voient "une zone d'ombre préoccupante".

"Au sein de la Fondation Fondamental, nous avons montré que la prévalence du syndrome métabolique (des anomalies du métabolisme tels que le diabète, l'obésité ou l'hypertension) est deux fois plus importante chez les patients qu'en population générale", explique Marion Leboyer, directrice de la fondation dédiée à la lutte contre les troubles psychiatriques.

Or ces troubles "prédisposent aux maladies cardiovasculaires qui sont la première cause de mortalité de nos patients", ajoute-t-elle, appelant à une plus grande sensibilisation sur ce sujet.

On estime qu'en France entre 650.000 à 1,6 million de personnes sont atteintes de ces troubles, qui apparaissent généralement entre 15 et 25 ans.

Auparavant appelés "psychoses maniaco-dépressives", ils se caractérisent par une alternance de phases dépressives et de phases d'exaltation dites maniaques ou hypomaniaques.

Cette pathologie est généralement prise en charge avec un traitement régulateur de l'humeur, des psychothérapies spécialisées et le respect d'une bonne hygiène de vie.

Le diagnostic met souvent très longtemps à être posé: il y a en moyenne 10 ans entre le premier épisode de la maladie et la mise en place d'un traitement adapté.

Le sondage d'Odoxa, conduit auprès de 1.000 Français et 154 médecins généralistes, a été complété par une consultation auprès des adhérents d'Argos 2001, qui a permis de recueillir les réponses de 116 patients et 63 aidants.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
La micro-sieste : où la pratiquer, comment et quels bienfaits ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'homme de Neandertal avait développé l'oreille du surfeur pour pêcher
Le squelette d'une mérovingienne mis au jour à Cahors
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
La NASA se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Virgin Galactic dévoile son nouveau centre de contrôle et annonce ses derniers tests
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.060 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.