ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 24 Août 2019

SANTE - Publié le 29/03/2019 à 22:19


Plus de 600.000 Japonais de 40 à 64 ans s'isolent complètement


AFP

Plus de 600.000 Japonais âgés de 40 à 64 ans vivent entièrement coupés de la société, restant chez eux plus de six mois d'affilée, selon une étude du gouvernement publiée vendredi.

Le phénomène est si répandu au Japon qu'il porte un nom: hikikomori. Ce terme définit une personne ne s'étant pas rendue à l'école ou au travail pendant au moins six mois et n'ayant pendant cette période eu aucune réelle interaction avec quiconque hors du cercle familial.

L'enquête a estimé à 613.000 le nombre de hikikomori âgés de 40 à 64, dont près des trois quarts sont des hommes.

"Le nombre est plus élevé que ce que nous imaginions. Le phénomène des hikikomori ne concerne pas que les jeunes", a déclaré à l'AFP un responsable du gouvernement chargé de cette étude.

On considérait jusque récemment que cet état concernait principalement des adolescents et des personnes de moins de 30 ans mais le Japon vieillissant constate un nombre croissant de hikikomori plus âgés, qui se cloîtrent pendant des périodes plus longues.

Environ la moitié des personnes prises en compte dans l'enquête s'étaient isolées pendant plus de sept ans.

Le nombre total évalué par l'enquête est supérieur à celui des hikikomori de moins de 39 ans, estimé lui à 541.000 par une étude similaire du gouvernement diffusée en 2016.

"Les données du gouvernement viennent corroborer notre propre enquête selon laquelle il existe un grand nombre de personnes plus âgées dans cette situation", a déclaré à l'AFP Rika Ueda, qui travaille pour une ONG de soutien aux parents d'enfants hikikomori. "Mais nous ne nous rendions pas compte qu'il en existait parmi les sexagénaires", a-t-elle ajouté.

"Cela montre que la société japonaise est dure. Les hikikomori préfèrent rester à la maison plutôt que de rencontrer du monde", explique Mme Ueda, qui estime que le conformisme et la culture du tout travail du Japon exercent des pressions très fortes.

"Je pense que cette enquête nous pousse à nous demander ce qu'est une vie heureuse pour chacun de nous", dit-elle.

5.000 personnes âgées de 40 à 64 ans ont été interrogées à travers le Japon entre le 7 décembre et le 24 décembre sur leurs habitudes de vie, dont 65% ont répondu. En plus de ces personnes 2.812 adultes vivant avec elles ont été questionnées.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une multi-pilule réduirait le risque d'accidents cardiovasculaires
Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
De nouvelles photos de l'astéroïde Ryugu nous aident à comprendre la formation des planètes
Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
La Russie lance avec succès un robot humanoïde dans l’espace
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.