ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 29/03/2019 à 22:31


Désarmement spatial: les négociations à l'ONU se terminent sans accord


AFP

Des négociations sous l'égide de l'ONU pour éviter une course aux armements dans l'espace ont pris fin sans accord vendredi, marquant un nouvel échec pour les efforts de désarmement.

Des experts de 25 pays - y compris de la Chine, de la Russie et des États-Unis - étaient réunis à huis clos depuis deux semaines à Genève pour tenter de jeter les bases d'un traité de maintien de la paix spatiale.

Cette réunion du Groupe d'Experts Gouvernementaux (GGE) se tenait sous la présidence de l'ambassadeur brésilien auprès de la Conférence du Désarmement de l'ONU, Guilherme de Aguiar Patriota.

La réunion se terminait vendredi et aucune date n'a été fixée pour une éventuelle reprise des négociations, a indiqué M. Patriota.

Les diplomates du Groupe n'ont pas réussi à forger un consensus sur une série de recommandations dans ce domaine, a-t-il déploré.

« Nous ne sommes pas parvenus à une convergence », a-t-il expliqué à des journalistes, estimant que l'objectif était peut-être « trop ambitieux » sur un sujet particulièrement « sensible ».

Les experts devaient tenter de se mettre d'accord sur une liste d'« éléments » qui pourraient constituer la base d'un traité.

Les efforts de désarmement dans l'espace sont bloqués depuis plus de dix ans.

La Russie et la Chine veulent qu'un traité empêche de déployer certains types de matériel militaire. Les États-Unis rejettent cette approche, arguant des énormes difficultés de vérification dans l'espace, et préféreraient imposer un code de conduite bannissant certains comportements agressifs.

Les négociations ont aussi pâti du climat général défavorable au désarmement, en particulier la décision prise en février par les États-Unis de se retirer du traité INF (sur les armes nucléaires de portée intermédiaire) signé avec Moscou à la fin de la Guerre froide, en 1987.

La Russie a en réponse suspendu sa participation à ce traité.

Le président américain Donald Trump a aussi décidé de créer une « Force de l'espace » et le Pentagone a soumis une proposition en ce sens début mars au Congrès.

En pleines négociations, l'Inde a pour sa part procédé mercredi à un tir de missile pour détruire un satellite, semant des centaines de débris dans l'espace et se posant en nouvelle puissance spatiale.

Pour M. Patriota, le coup d'éclat de New Delhi ne fait que renforcer la nécessité d'un traité car dans l'état actuel de la législation internationale, « il n'est pas expressément interdit de détruire un objet dans l'espace ».

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
Découverte d'une particule fondatrice de l'univers
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Le monde admire pour la première fois un trou noir
Japon: la sonde Hayabusa2 tente de créer un cratère sur un astéroïde
Enfin une image d'un trou noir ? Réponse mercredi
Les débris du test antisatellite pas dangereux pour l'ISS, dit l'Inde
Votre voix sur Mars? Tentez le concours
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.249 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.