ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 7 Juillet 2020

SANTE - Publié le 02/04/2019 à 20:47


Manger vegan peut aider à prévenir certaines maladies


AFP

Selon une nouvelle étude, un régime entièrement végétalien contribue à élever les niveaux sains des biomarqueurs permettant de prévenir les maladies comme le cancer ou le diabète. L'étude a récemment été publiée dans le Journal of Nutrition.

Présents dans le sang, l'urine ou encore les cellules graisseuses, les marqueurs biologiques peuvent servir d'indicateurs précis d'une fonction du corps ou de prédicteurs de maladies. Ils peuvent par exemple prévenir l'apparition d'un cancer ou de maladies cardiovasculaires.

Des études antérieures menées à l'Université Loma Linda ont par ailleurs montré que les végétariens vivent plus longtemps et sont moins exposés au cancer, au diabète et aux troubles cardiométaboliques que les mangeurs de viande. 

Fayth Miles, professeure adjointe à l'école publique de santé de l'université Loma Linda (Californie, Etats-Unis) et auteure principale de cette nouvelle étude, explique que les biomarqueurs examinés décrits dans ces recherches pourraient démontrer l'impact positif sur la santé d'un régime végétalien. 

"Une prise de conscience du fait qu'une alimentation végétale permet d'obtenir un profil de biomarqueurs plus sain devrait motiver les gens à adopter des habitudes alimentaires qui favorisent la santé et préviennent les maladies", estime-t-elle.

Peu de différences entre les semi-végétariens et les non-végétariens

Pour s'assurer des effets positifs sur la santé caractérisés par des niveaux différents de consommation d'aliments d'origine animale, l'équipe du Pre Miles a analysé cinq modes d'alimentation différents.

Plus de 800 personnes ont participé à l'étude. Certaines étaient végétaliennes, les autres suivaient un régime végétarien lacto-ovo (œufs et produits laitiers plus d'une fois par mois), pesco-végétarien (du poisson au moins une fois par mois), semi-végétarien (viande ou poisson au moins une fois par mois) ou non végétarien.

Les végétaliens ont obtenu les meilleurs résultats en termes de marqueurs bioactifs qui permettent de détecter en amont, et donc d'éviter, l'apparition de maladies. Les composés présents dans les plantes, comme les caroténoïdes, les isoflavones et l'entérolactone, étaient tous plus élevés chez les végétariens, et plus encore chez les vegans. Le régime végétalien a également été associé aux apports les plus élevés en oméga-3 et aux niveaux d'acides gras saturés les plus bas.

Les végétariens lacto-ovo arrivent en deuxième place des régimes les plus sains, presque à égalité avec les pesco-végétariens. Les semi-végétariens ne s'en tirent que légèrement mieux que les non-végétariens, qui occupent la dernière place.

"Dans l'ensemble, les résultats pour les semi-végétariens ressemblent beaucoup à ceux des non-végétariens", constate la Pre Miles. Avant de conclure : "Cette recherche ouvre la voie à des études futures sur les mécanismes qui établissent un lien entre les habitudes alimentaires et la maladie".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des neuroscientifiques expliquent d'où vient le sentiment de solitude
Endométriose : des conséquences importantes sur la vie sociale et professionnelle des patientes
Augmenter sa consommation de vitamine K pour vivre plus longtemps ?
Avoir des personnes à charge aurait un impact sur la santé et la productivité au travail
Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.066 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.