ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 18 Septembre 2019

SANTE - Publié le 02/04/2019 à 20:48


Cancer : des scientifiques ont peut-être trouvé une alternative à la biopsie


AFP

Des médecins et des ingénieurs de l'université du Michigan aux Etats-Unis ont mis au point un dispositif portable permettant de détecter le cancer en capturant et en analysant les cellules présentes dans le sang.

A ce jour, la biopsie reste la méthode la plus précise pour diagnostiquer un cancer. Mais comme le souligne le Dr Daniel Hayes, auteur principal de cette nouvelle étude parue dans la revue Nature Communications, "personne n'a envie de faire une biopsie". 

La biopsie consiste à prélever un échantillon de tissu pour un examen au microscope. Le plus souvent, ces examens sont réalisés à partir d'une aiguille, par endoscopie ou par chirurgie (incisions). Des procédés parfois lourds et souvent inconfortables pour les patients.

Dans ces nouvelles recherches, le Dr Hayes et son équipe ont exploré une méthode moins invasive en étudiant les cellules de la circulation sanguine. Les tumeurs cancéreuses libèrent des cellules dans le sang -plus de 1.000 en seulement une minute- ce qui signifie qu'il est possible de détecter la présence d'un cancer en prélevant un échantillon de sang et en l'analysant. Cette technique s'avère toutefois insuffisante, puisque certaines prises de sang ne présentent pas de cellules cancéreuses, y compris chez les patients qui se situent à un stade avancé de la maladie. 

Mieux comprendre le cancer

Les scientifiques ont mis au point un appareil portable capable de "filtrer" le sang afin d'y repérer les cellules cancéreuses. La capture des cellules en continu effectuée directement à partir de la veine du patient permettrait donc de dépister des volumes de cellules cancéreuses beaucoup plus importants. 

"C'est la différence entre avoir une caméra de sécurité qui prend une porte en photo toutes les cinq minutes ou une vidéo. Si un intrus s'infiltre dans le bâtiment entre deux clichés, vous ne le saurez pas", décrit Sunitha Nagrath, professeure agrégée de génie chimique à l'université du Michigan, qui a supervisé le projet. 

Pour l'instant uniquement testé chez le chien de compagnie, le dispositif a réussi à piéger 3,5 fois plus de cellules cancéreuses par millilitre de sang qu'avec un simple prélèvement sanguin. Le Dr Hayes espère pouvoir procéder à des essais cliniques sur l'humain d'ici trois à cinq ans.

En plus de représenter une alternative à la biopsie, le médecin explique que l'utilisation de cet appareil pourrait fournir une information plus précise sur les cellules cancéreuses qui fabriquent les molécules et qui servent de cibles à de nouveaux traitements anticancéreux.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
L'Etna à nouveau en éruption
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.044 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.