ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

SCIENCE - Publié le 03/04/2019 à 00:25


Insolite plongée au fond des océans à la Grande Galerie de l'Evolution


AFP

Un cœlacanthe dans son bain de formol, des bébés étoiles de mer, un ballet du plancton: "Océan, une plongée insolite" qui ouvre ses portes mercredi à la Grande Galerie de l'Évolution à Paris met à mal nos idées reçues sur le milieu marin.

"Nous voudrions que le spectateur change un petit peu son regard sur le milieu marin, qu'il réalise toute la richesse et toute la diversité qui s'y trouve", explique à l'AFP Anne-Camille Bouillié, cheffe de projet de l'exposition.

Pour l'occasion le Muséum national d'histoire naturelle a sorti ses plus beaux spécimens: les visiteurs pourront croiser Wheke, un calmar géant naturalisé, observer un régalec séché exhibant sa longue queue de serpent ou détailler la "lanterne" d'un poisson abyssal.

Pour remettre nos idées en place, un gros globe permet à nos doigts de constater qu'"il y a plus de relief" dans les océans que sur terre et un mur entier détaille les outils que l'homme a dû inventer (des cloches de plongée du XVIe siècle aux robots télé-opérés actuels) pour explorer ce milieu hostile.

L'exposition (jusqu'au 5 janvier 2020) présente également un voyage avec du plancton, peu connu alors que les éléments microscopiques représentent 95 % de la biomasse des océans. Une projection immersive à 360° donne aux visiteurs la sensation d'évoluer dans une goutte d'eau, à la même échelle que les minuscules organismes qui dansent autour. Du zooplancton (le plancton animal) est observable au microscope...

Une magnifique fresque de photographies scientifiques présente quelques unes des 235.000 espèces qui peuplent l'océan. Un crustacé vert fluo, un petit isopode aux allures d'extraterrestre, un galathée yéti aux pattes de fourrure, un coquillage rouge vermillon...

"Contrairement aux idées reçues, les fonds marins ne sont ni mornes, ni gris!", explique la cheffe de projet.

"Nous avons également l'image d'un milieu marin où les organismes n'évolueraient pas, seraient restés sous des formes primitives, préhistoriques. Tout cela est totalement faux ! L'évolution fait son chemin dans l'océan comme elle le fait sur terre", ajoute-t-elle.

Un exemple? L’Antarctique, où les organismes ont développé des spécificités. Certains poissons des glaces y fabriquent une protéine antigel. Des vers y sont géants. Le corail y ressemble à du "bubble gum". "Sous la banquise, les chercheurs ont découvert un vrai jardin foisonnant", explique Anne-Camille Bouillié.

Le parcours de l'exposition est également ponctué de petit îlots sensibilisant le public aux menaces qui pèsent sur ce milieu comme les micro-plastiques, les projets d'exploitation minière dans les grands fonds, la surpêche.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Égypte: ouverture au public de deux nouvelles pyramides
Le plus vieil Homo sapiens non africain a été retrouvé
Envie de musarder utile cet été ? Faites des sciences participatives
Une tête de Toutankhamon vendue à Londres malgré la colère de l'Égypte
2014, année charnière en Antarctique... mais on ignore pourquoi
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Les plus vieilles traces d'usage de cannabis découvertes en Asie centrale
Les poissons aussi ont des chagrins d'amour
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
En Bolivie, ces tours funéraires pré-inca qui ont survécu au passage du temps
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.152 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.