ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

PLANETE - Publié le 03/04/2019 à 00:31


40 ours décomptés dans les Pyrénées en 2018


AFP

Quarante ours bruns ont été décomptés dans les Pyrénées en 2018, un nombre en baisse par rapport aux 46 de 2017 mais qui peut être sous-évalué, a annoncé lundi le ministère de la Transition écologique.

"Les résultats provisoires établissent un effectif minimal détecté de 40 ours en 2018, intégrant les deux ourses réintroduites en Béarn en octobre", précise le communiqué.

"Ce chiffre, en baisse par rapport à l’année précédente, est cependant à nuancer. En effet, 11 ours repérés en 2017 n’ont pas pu être détectés en 2018", ajoute-t-il.

Le chiffre pourrait donc être corrigé ultérieurement, comme vient de l'être celui de 2017.

Ainsi, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) avait compté 43 ours en 2017 mais le nouveau décompte a permis de détecter trois animaux vivants mais non repérés l'année précédente, portant ainsi l'effectif minimal pour 2017 à 46. Soit une augmentation moyenne annuelle de 10,7% depuis 2006.

Sur les 40 ours détectés en 2018, les indices de présence collectés (crottes, poils...) ont permis d'identifier "20 femelles, 19 mâles et 1 individu de sexe indéterminé", dont "22 adultes potentiellement reproducteurs" et deux portées de deux et trois oursons.

Mais "trois ours sont considérés comme disparus", dont Pyros, né en Slovénie en 1990 et introduit en Haute-Garonne en 1997, qui est "probablement mort de vieillesse", le dernier indice de sa présence datant d'avril 2017.

L'aire de répartition de l'espèce a augmenté en un an de 1.400 km2, atteignant 7.400 km2 en 2018, une extension principalement liée aux "grands déplacements exploratoires" de Claverina et Sorita, les nouvelles femelles slovènes équipées de colliers émetteurs.

Le suivi de la population d'ours a d'autre part confirmé "des échanges entre les individus des Pyrénées occidentales et centrales, observées depuis 2016".

"Ces déplacements, qui restent le fait des mâles (Néré, Rodri, Cannellito), sont le signe d’une nouvelle connexion entre les 2 noyaux historiquement isolés des Pyrénées", explique le communiqué.

La population d'ours des Pyrénées fait l'objet d'un suivi annuel grâce à la collecte d'"indices de présence": prédations, crottes, empreintes ou encore pièges photographiques et pièges à poils déployés sur le terrain.

La méthode de comptage de tous les individus, "particulièrement adaptée aux petites populations, sera sans doute amenée à évoluer dans les prochaines années en lien avec l'augmentation du nombre d’ours", note le ministère, alors que la présence du plantigrade est dénoncée par les éleveurs.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


L'Etna à nouveau en éruption
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Le Kenya inaugure le plus grand parc éolien d'Afrique
L'Autorité de la Grande Barrière de corail veut des mesures contre le changement climatique
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
En réduisant dès maintenant sa pollution à l'ozone, la Chine pourrait sauver 330.000 vies d'ici 2050
Naissance en Normandie de bébés crocodiles d'une espèce menacée
Viande de chien: pro et anti manifestent en Corée du Sud
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.044 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.