ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

SANTE - Publié le 08/04/2019 à 01:27


Des scientifiques identifient des gènes liés à une consommation excessive d'alcool


AFP

Une vaste étude réalisée par des scientifiques de l'Université de Pennsylvanie aux Etats-Unis a identifié des variantes génétiques associées à une consommation excessive d'alcool ou à une dépendance à cette substance.

Menées auprès de 275.000 personnes, les recherches mettent en lumière 18 variantes génétiques qui pourraient être impliquées dans l'addiction à l'alcool. Les résultats, publiés cette semaine dans Nature Communications, suggèrent que, bien qu'une consommation excessive d'alcool soit une condition préalable à l'alcoolisme, la présence de ces variantes génétiques pourrait favoriser le développement de troubles liés à la consommation d'alcool.

"Le fait de se concentrer sur des variantes génétiques uniquement liées à l'alcoolisme peut aider à identifier les personnes à risque et à mettre au point des traitements ciblés. Il en va de même pour la consommation d'alcool, car ces variantes pourraient servir de base à des interventions visant à réduire la consommation chez les buveurs excessifs, qui sont confrontés à leurs propres effets indésirables", considère Henry R. Kranzler, professeur de psychiatrie à l'Université de Pennsylvanie et auteur principal de l'étude.

Pour réaliser ces recherches, l'équipe du Dr Kranzler a utilisé les données génétiques du Programme multiethnique du million d'anciens combattants (MVP), une recherche américaine qui comprend des participants blancs, afro-américains, latinos et asiatiques.

Des tests d'identification des troubles liés à la consommation d'alcool ont été réalisés chez les participants de l'étude. Les chercheurs ont également analysé d'autres données extraites des dossiers de santé des participants afin d'établir des corrélations entre les gènes et les maladies, ainsi que d'autres caractéristiques non liées à l'alcool.

Les chercheurs ont identifié 13 variantes génétiques indépendantes associées à la consommation d'alcool, dont huit qui n'avaient jamais été signalées auparavant. L'addiction à l'alcool a notamment été corrélée à une intelligence plus faible et une probabilité moins forte d'arrêter de fumer, ainsi qu'à un risque accru d'insomnie et de la plupart des troubles psychiatriques.

"Ces résultats soulignent la nécessité d'identifier à l'avenir les effets des variantes de risque, en particulier lorsqu'elles divergent par caractéristiques, afin de mieux les comprendre et les traiter", estiment les auteurs.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados
Journée mondiale de la malbouffe : comment déjouer le piège d'une consommation excessive ?
Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.070 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.