ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 08/04/2019 à 01:36


Japon: la sonde Hayabusa2 tente de créer un cratère sur un astéroïde


AFP

La sonde japonaise Hayabusa2 a provoqué vendredi une explosion au-dessus de l'astéroïde Ryugu dans le but d'y créer un cratère et de récupérer des poussières devant permettre d'étudier le sous-sol du corps interstellaire.

L'impacteur, comme le nomment les responsables de la mission, a apparemment comme prévu explosé 40 minutes après avoir été largué au-dessus de Ryugu afin de projeter violemment une masse en cuivre sur l'astéroïde.

Le choc avec l'astéroïde a manifestement eu lieu, a expliqué un responsable de la Jaxa, Yuichi Tsuda, lors d'une conférence de presse, mais sans confirmer pour l'heure la création d'un cratère.

Une caméra a simultanément été positionnée afin de recueillir des images de cette explosion programmée tandis que la sonde elle-même est partie se cacher afin d'éviter d'être endommagée.

Selon l'Agence d'Exploration spatiale, Hayabusa2 était en état de fonctionnement normal après le moment prévu de la déflagration.

C'est un mission risquée, mais « elle est motivée par le très fort désir de voir ce qui se cache dans le sous-sol de cet astéroïde », a insisté un des responsables, Takashi Kubota.

Hayabusa2 est ensuite censée revenir en deux semaines tout près de Ryugu et même se poser brièvement dans le cratère créé pour effectuer des prélèvements.

En février, Hayabusa2 avait déjà réussi à se poser sur Ryugu, un contact furtif qui a apparemment permis de collecter des poussières du sol de ce corps interstellaire. Mais cette fois, ce sont des éléments plus en profondeur qu'il s'agit de récupérer.

L'aventure Hayabusa2 a débuté le 3 décembre 2014. La sonde est alors partie pour un long périple de 3,2 milliards de kilomètres pour arriver jusqu'à Ryugu qui se trouve à 340 millions de kilomètres de la Terre, car il est impossible d'y aller en ligne droite.  

Il lui a fallu trois ans et dix mois pour parvenir à destination. En juin 2018, elle s'est finalement stabilisée à 20 kilomètres de Ryugu, astéroïde très ancien en forme de diamant qui date de la formation du système solaire.

La sonde avait aussi largué en octobre sur l'astéroïde un petit robot franco-allemand, Mascot, qui avait travaillé plus de 17 heures pour analyser la composition du sol de ce corps rocheux primitif, dans l'espoir de mieux comprendre la formation du système solaire.

Le but ultime est de contribuer à enrichir les connaissances de notre environnement spatial « pour mieux appréhender l'apparition de la vie sur Terre », selon la Jaxa. L'arrivée sur Terre des échantillons recueillis est attendue en 2020.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
Découverte d'une particule fondatrice de l'univers
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Le monde admire pour la première fois un trou noir
Japon: la sonde Hayabusa2 tente de créer un cratère sur un astéroïde
Enfin une image d'un trou noir ? Réponse mercredi
Les débris du test antisatellite pas dangereux pour l'ISS, dit l'Inde
Votre voix sur Mars? Tentez le concours
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.