ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 21 Juin 2019

SCIENCE - Publié le 08/04/2019 à 01:36


Des scientifiques alertent sur une pandémie mortelle pour les amphibiens


AFP

Une maladie mortelle touchant les amphibiens s'est transformée en une « épidémie mondiale » qui a déjà causé la disparition de 90 espèces, a averti jeudi le biologiste américain Jonathan Kolby lors du Congrès international sur la santé de la faune aquatique à Santiago.

La quitridiomicosis est une maladie causée par un champignon qui attaque la peau des grenouilles, des crapauds et d'autres batraciens, en leur faisant produire une quantité anormale de kératine, la protéine de base de l'épiderme. Chez ces animaux qui utilisent la peau pour respirer et réguler leur niveau d'eau dans le corps, l'infection finit par générer une insuffisance cardiaque qui conduit à la mort.

« C'est le premier cas d'une épidémie mondiale pour une maladie de la faune. Actuellement plus de 60 pays sont concernés », explique Jonathan Kolby, co-auteur d'une étude publiée le 29 mars dans la revue Science sur les effets dévastateurs du champignon « Batrachochytrium dendrobatidis ».

Au cours des cinq dernières années, la maladie, extrêmement contagieuse, a déjà causé la disparition de près de 90 espèces. D'autres sont en péril et plus de 500 sont concernées.

La rapide propagation du champignon dans le monde est due à l'absence de règles pour le commerce des animaux et le manque de surveillance dans les aéroports, ce qui facilite l'entrée d'espèces sans aucun contrôle vétérinaire.

« Nous devons nous concentrer sur les régulations commerciales pour résoudre ce problème », estime le chercheur américain, qui a participé à l'étude avec une quarantaine d'autres spécialistes internationaux.  

Rien qu'aux États-Unis, plus de cinq millions d'amphibiens entrent dans le pays chaque année, rappelle le scientifique. « La mondialisation est bonne pour les humains, mais elle a des conséquences pour les animaux », souligne-t-il.

Pour l'heure, l'Australie et les pays d'Amérique latine sont ceux où la maladie est la plus répandue. Les échanges entre ces pays et l'Asie, d'où est originaire le champignon, seraient à l'origine de sa propagation.  

Les scientifiques émettent également l'hypothèse d'une mutation génétique du champignon qui l'aurait rendu plus dangereux.  

Les amphibiens ont un rôle majeur pour la conservation de la qualité des milieux aquatiques. Ils se nourrissent aussi de moustiques, vecteurs de maladies pour l'humain telles que le paludisme et le zika.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Les plus vieilles traces d'usage de cannabis découvertes en Asie centrale
Les poissons aussi ont des chagrins d'amour
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
En Bolivie, ces tours funéraires pré-inca qui ont survécu au passage du temps
Italie: l'Etna se réveille
La fin de Néandertal expliquée par une baisse de la fécondité
Chez des singes d'Afrique, la communication en partie innée
Décès du physicien Murray Gell-Mann, découvreur des quarks
De la bière des pharaons recréée avec une levure de 3.000 ans
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
Les fragments de Lune d'Apollo ont transformé la connaissance de l'univers
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Un nez artificiel conçu pour aider les médecins à identifier les tissus cancéreux pendant la chirurgie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.068 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.