ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 24 Juillet 2019

PLANETE - Publié le 08/04/2019 à 01:44


L'Indonésie veut fermer l'île de Komodo pour protéger les dragons


AFP

L'Indonésie réfléchit à fermer temporairement l'île de Komodo qui abrite des lézards géants carnivores, les célèbres dragons de Komodo, pour faire face aux problèmes engendrés par des touristes de plus en plus nombreux et au trafic d'animaux, a indiqué jeudi l'agence du tourisme local.

La fermeture envisagée par les autorités locales à partir de 2020 dépend encore d'un feu vert du gouvernement et ne s'appliquera pas aux îles voisines de l'est de l'Indonésie où l'on peut observer aussi ces varans, les plus grands au monde.

« Il y a déjà un tourisme de masse sur l'île de Komodo et c'est vraiment perturbant », a indiqué à l'AFP Marius Ardu Jelamu, qui dirige l'agence locale du tourisme.

Et « quand il y a trop de touristes dans des zones sensibles comme le Parc national de Komodo, les dragons peuvent en souffrir », a-t-il ajouté.

Selon ce responsable, Jakarta a donné un accord de principe à cette mesure de conservation.  

Quelque 10 000 touristes se rendent chaque mois sur le groupe d'îles qui constitue le Parc national de Komodo, le seul endroit où l'on peut observer les dragons de Komodo dans leur habitat naturel.

L'île de Komodo abrite quelque 2300 dragons, qui peuvent mesurer jusqu'à trois mètres de long. Les adultes pèsent entre 70 et 90 kilos.

Pendant la période de fermeture, les spécialistes s'efforceront d'encourager la repousse des plantes endémiques, et de faire croître la population de cerfs et de cochons sauvages, qui sont les proies des dragons.

« Nous voulons faire avec l'île de Komodo la même chose qu'aux Galapagos [...] nous devons restaurer la faune et la flore », a expliqué Marius Ardu Jelamu.

Les responsables locaux du tourisme veulent aussi restreindre le quota de touristes et mettre en place un système de réservation en ligne.

Le gouverneur de la région avait créé la controverse l'an dernier en proposant de relever à 500 dollars le prix du droit d'entrée sur l'île, un tarif 50 fois plus élevé que le prix actuel.

Les varans géants vont aussi être plus étroitement surveillés pour éviter les trafics.

Cinq contrebandiers ont été arrêtés la semaine dernière avec cinq dragons de Komodo et des dizaines d'autres animaux sauvages qu'ils avaient vendus sur Facebook.

Ces dragons ne provenaient pas du Parc national, avait cependant précisé le ministère de l'Environnement.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


L'Etna à nouveau en éruption
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Le Kenya inaugure le plus grand parc éolien d'Afrique
L'Autorité de la Grande Barrière de corail veut des mesures contre le changement climatique
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
En réduisant dès maintenant sa pollution à l'ozone, la Chine pourrait sauver 330.000 vies d'ici 2050
Naissance en Normandie de bébés crocodiles d'une espèce menacée
Viande de chien: pro et anti manifestent en Corée du Sud
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une sonde indienne en route vers la Lune
L'escargot, une calamité devenue poule aux oeufs d'or en Thaïlande
Canicule: cinq gestes à faire pour éviter le coup de chaud
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.072 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.