ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 24 Août 2019

SANTE - Publié le 18/04/2019 à 22:50


Respirer des odeurs agréables peut aider à arrêter de fumer


AFP

Vous souhaitez en finir avec la cigarette ? Plongez vos narines dans un sac de grains de café ou humez de la menthe poivrée. Car d'après une nouvelle étude américaine, sentir des parfums agréables pourrait couper l'envie de fumer. 

L'étude a été réalisée par des scientifiques de l'université de Pittsburgh sur 232 fumeurs âgés de 18 à 55 ans, qui n'avaient pas pour projet d'arrêter le tabac. Les participants ont dû s'abstenir de fumer huit heures avant le début de l'expérience. Ils ont ensuite été invités à lister leurs odeurs préférées. Le chocolat, la vanille, la pomme, le citron et la menthe poivrée faisaient partie des senteurs utilisées dans l'étude.

"Les participants ont été invités à tenir une cigarette allumée à la main puis à évaluer sur une échelle de 1 à 100 leur envie de fumer après avoir respiré une senteur agréable, une odeur de tabac ou un contenant vide", explique le Pr Michael Sayette, auteur principal de l'étude publiée dans le Journal of Abnormal Psychology.

Le score moyen d'état de manque juste après avoir allumé la cigarette se situait autour de 82%. Quelle que soit l'odeur sentie, tous les participants ont moins ressenti le besoin de fumer après avoir reniflé une odeur. Toutefois, le désir de fumer a chuté de 19 points chez les personnes qui ont senti des odeurs agréables, contre 11,7 points pour celles qui ont senti un contenant rempli de tabac ou un bocal vide (11,2 points).

Inhaler un arôme agréable pourrait donc aider, du moins temporairement, à réduire l'envie de fumer. "L'utilisation d'odeurs agréables pour perturber les habitudes tabagiques offrirait une méthode distincte et novatrice pour réduire les envies de fumer, et nos résultats à cette fin sont prometteurs", s'enthousiasme le Dr Sayette.

D'après des chiffres de l'Organisation Mondiale de la Santé, plus de quatre millions de personnes meurent chaque année de maladies liées au tabac, ce qui représente un décès toutes les huit secondes. Si la tendance reste la même, le nombre de décès annuels liés au tabac s'élèvera à 10 millions en 2030. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une multi-pilule réduirait le risque d'accidents cardiovasculaires
Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
De nouvelles photos de l'astéroïde Ryugu nous aident à comprendre la formation des planètes
Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
La Russie lance avec succès un robot humanoïde dans l’espace
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.055 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.