ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 23 Mai 2019

SCIENCE - Publié le 18/04/2019 à 23:07


L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya


AFP

Un lion mais en sept fois plus gros: des dents et des fragments d'os vieux de 23 millions d'années découverts au Kenya ont permis d'identifier l'un des plus grands mammifères carnivores ayant foulé la Terre.

L'inquiétant animal, baptisé "Simbakubwa kutokaafrika" (pour grand lion d'Afrique) pesait dans les 1.500 kg et était capable de s'attaquer à des animaux de la taille des éléphants et des hippopotames.

"Au vu de ses dents massives, Simbakubwa était un hypercarnivore", explique Matthew Borths de l'Université Duke, auteur principal de l'étude publiée jeudi dans le Journal of Vertebrate Paleontology.

Les restes de l'animal - un morceau de mâchoire inférieure comportant une canine, une prémolaire et une molaire ainsi que d'autres dents et quelques os - avaient été découverts il y a déjà des dizaines années mais avaient été attribués à une espèce plus petite, Hyainailouros napakensis. Ils attendaient depuis au musée national de Nairobi.

Selon les chercheurs, l'animal est mort relativement jeune. Pourtant, sa mâchoire est beaucoup plus grosse que celle d'un lion de taille adulte. Avec ses canines, il pouvait cisailler la chair, tandis que ses molaires lui permettaient de casser les os", précise un communiqué.

Simbakubwa vivait il y a environ 23 millions d'années, au début du Miocène. Mais les conditions permettant l'existence de tels gabarits semblent avoir persisté pendant des millions d'années, précisent les chercheurs.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
Le nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur
Un autre dinosaure-oiseau tenait compagnie à l'Archéoptéryx
L'ancêtre commun des humains modernes et de Neandertal sans doute plus ancien qu'on ne croyait
Hyptiotes cavatus, l'araignée qui se catapulte vers sa proie
A base de plantes ou de cellules, les alternatives à la viande foisonnent
Pour protéger la nature et l'Homme, la science prône des changements profonds
Egypte: découverte d'un cimetière de l'Ancien Empire à Guizeh
Italie : enquête sur l'ADN de Léonard de Vinci à partir d'une mèche de cheveux
En quelques siècles seulement, les humains ont changé les chevaux
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.060 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.